Des familles des deux Corées réunies après soixante ans

Après des négociations menées par les Croix-Rouge des deux pays, ce sont une centaine de Coréens qui se retrouveront du 20 au 26 octobre prochain.[KOREA POOL / AFP]

Plusieurs familles des deux Corées vont être réunies, plus de soixante ans après leur séparation lors de la guerre de Corée (1950-1953). La dernière réunion avait eu lieu en 2014. 

 

Après des négociations menées par les Croix-Rouge des deux pays, ce sont une centaine de Coréens qui se retrouveront du 20 au 26 octobre prochain. Quelque 66 000 coréens sont inscrits sur une liste d’attente pour tenter de faire partie des heureux élus. La sélection se fera comme pour les retrouvailles de 2014. Seuls 500 coréens avaient alors été sélectionnés dans un premier temps, en fonction de l’histoire de leurs familles et de leurs âges.

En effet, la plupart des personnes en attente de retrouver leurs proches, ont entre soixante-dix et quatre-vingt-dix ans.Suite à cette sélection, des tests avaient encore réduit ce nombre à 200 avant qu’une liste de 100 personnes soit établie par les deux pays. C’est une sélection longue et éprouvante qui attend donc les personnes concernées pour la réunion d’octobre prochain.

 

 

La rencontre doit avoir lieu dans la station de montagne nord-coréenne de Kumgang a informé le ministère de l’Unification sud-coréen. Cette même station avait accueilli les deux dernières rencontres en 2010 et 2014.

Toutefois, un recul de la Corée du Nord, ou une nouvelle montée de la tension entre les deux pays pourrait provoquer une annulation de la rencontre. Depuis 2000, des réunions devaient avoir lieu entre les familles tous les ans mais la Corée du Nord a annulé à plusieurs reprises ces réunions depuis 2010. 

 

La Corée du Sud reste méfiante

Le 10 octobre, quelques jours avant la rencontre, la Corée du Nord fêtera le 70ème anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs, parti unique qui régit le pays d’une main de fer. Le dictateur Kim Jong-Un prévoit à cette occasion un important défilé militaireSéoul souhaitait une rencontre avant cette date pour éviter que la Corée du Nord ne soit tentée par une démonstration de force qui mettrait à mal la "paix" acquise suite à l’accord du 25 août.

De son côté, Pyongyang a déjà prévenu la Corée que cet accord, ainsi que la clause qui confirmait la réunion des familles séparées, serait oubliée en cas de "remarques délirantes". 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles