Stéphane Bern : "Les Britanniques se reconnaissent dans Elizabeth II"

L'animateur Stéphane Bern, spécialiste français des têtes couronnées,le 6 septembre 2011 à Paris [Francois Guillot / AFP/Archives]

Elizabeth II doit battre ce mercredi le record de longévité d’un monarque britannique, avec plus de soixante-trois ans. Stéphane Bern, spécialiste français des têtes couronnées, revient sur ce règne hors du commun.

 

Que représente ce record de longévité pour la Reine et pour les Britanniques ?

Elizabeth II n'a jamais compté son règne en années car cela lui rappelle la mort de son père, et elle considère que cela ne se fête pas. Pour les Britanniques, en revanche, c'est très important. La Reine est pour eux un rocher dans la tempête, un repère auquel ils peuvent s’accrocher quand ca ne va pas. Une sorte de mère éternelle.

 

Comment expliquer cette popularité ?

Au delà de sa fonction, c'est son comportement. C'est une femme ordinaire, placée sur un piédestal qui la rend extraordinaire. Elle est normale, les gens se reconnaissent en elle. Et avec le temps, elle s'est rapprochée davantage du peuple. La Grande-Bretagne est passée d'une monarchie distante à une monarchie populaire.

 

 

Certains lui reprochent de ne pas vraiment marquer l’Histoire, par des actes forts…

On ne peut pas à la fois vouloir qu'elle garde ses distances de la politique, et à la fois lui reprocher qu'elle le fasse. Elle n'a peut-être pas créé les modes, mais elle a su parfaitement les épouser. Et une chose est sûre, elle marquera plus l'histoire que ceux qui lui reprochent de ne pas l'avoir marquée.

 

Pensez-vous qu'elle pourrait laisser sa place à son fils Charles, ou à son petit-fils William ?

Non, elle n'abdiquera jamais, on en est sûr. Elle prend son rôle comme un sacerdoce, elle ne renoncera jamais. Non pas qu'elle soit dans la performance, qu'elle veuille durer le plus longtemps possible, mais elle veut simplement remplir ce qu'elle estime être son devoir.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles