Les principaux chiffres de la crise migratoire en Europe

Des réfugiés arrivent à Lesbos à bord d'un canot pneumatique, le 9 septembre 2015  [ANGELOS TZORTZINIS / AFP/Archives] Des réfugiés arrivent à Lesbos à bord d'un canot pneumatique, le 9 septembre 2015 [ANGELOS TZORTZINIS / AFP/Archives]

Alors que l'Union européenne connait une crise migratoire d'envergure, retour en chiffres sur la situation actuelle.

 

COMBIEN DE MIGRANTS ET REFUGIES ?

Plus de 430.000 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée depuis janvier et quelque 2.748 ont péri ou disparu, selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) publiés le 11 septembre.

Près de 310.000 d'entre eux sont arrivés en Grèce et 121.000 en Italie, selon l'OIM.

 

D'OU VIENNENT-ILS ?

Selon des estimations du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), les Syriens représentent 50% de ceux qui ont traversé la Méditerranée depuis le début de l'année (et 70% de ceux arrivant en Grèce), suivis des Afghans (13%), des Erythréens (8%), des Nigérians (4%) et des Somaliens (3%).

En Syrie, la guerre civile a fait depuis mars 2011 plus de 250.000 morts et forcé plus de la moitié des Syriens à fuir leurs foyers: huit millions d'entre eux sont déplacés dans le pays et quatre millions réfugiés dans les pays limitrophes (Turquie, Liban, Jordanie), dont un nombre croissant tente de gagner l'Europe occidentale.

 

OU VONT-ILS ?

Surtout en Allemagne, qui pourrait accueillir cette année jusqu'à "un million" de migrants selon le vice-chancelier Sigmar Gabriel, même si la prévision de 800.000 annoncée à la mi-août --un record déjà-- reste officiellement inchangée.

Pour la seule première semaine de septembre, l'Allemagne a enregistré 37.000 nouveaux réfugiés.

Une famille de migrants dans un camp à la frontière entre la Hongrie et la Serbie, près de Röszke, le 11 septembre 2015 [Peter Kohalmi / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Une famille de migrants dans un camp à la frontière entre la Hongrie et la Serbie, près de Röszke, le 11 septembre 2015
 

Principale porte d'entrée, Munich (sud) a accueilli en deux semaines 63.000 réfugiés arrivés par les Balkans et l'Europe centrale. Pour le deuxième week-end consécutif, la métropole bavaroise a fait face à l'arrivée de près de 20.000 demandeurs d'asile, dont certains ont dû dormir dehors.

Les pays situés sur la route des réfugiés enregistrent aussi des flux record. L'Autriche table ainsi sur l'arrivée lundi de plus de 10.000 migrants à sa frontière avec la Hongrie, qui elle-même a accueilli dimanche 5.809 migrants à deux jours du bouclage prévu de sa frontière avec la Serbie.

En Grèce, plus en amont, l'île de Lesbos a reçu la semaine dernière quelque 22.500 réfugiés et migrants, soit le quart de sa population. C'est l'une des nombreuses îles grecques en mer Egée qui doit faire face à un afflux considérable de migrants traversant la mer depuis la Turquie.

 

QUELLE CLEF DE REPARTITION ENVISAGEE DANS L'UE ?

Les ministres de l'Intérieur de l'UE discutaient lundi à Bruxelles de la répartition parmi les 28 Etats membres de 160.000 réfugiés se trouvant en Hongrie, Grèce et Italie.

Selon les quotas proposés par la Commission européenne, rejetés à ce stade par quatre pays de l'Est (Hongrie, Pologne, Slovaquie, République tchèque), l'Allemagne en accueillera 31.443, la France 24.031 et l'Espagne 14.931.

De son côté, la Grande-Bretagne a annoncé son intention d'accueillir 20.000 réfugiés syriens sur cinq ans.

 

Vous aimerez aussi

L'Espagnole Marc Reig, capitaine du navire de l'ONG Proactiva Open Arms à l'approche du port de Palma de Majorque le 21 juillet 2018. [Pau BARRENA / AFP]
Justice Espagne : l'ONG Open Arms ramène une migrante miraculée et deux cadavres et porte l'affaire en justice
Belle histoire En mer avec Open Arms, le joueur de NBA Marc Gasol raconte le sauvetage d'une migrante miraculée
Les conditions de vie difficiles des migrants à Nantes
Réfugiés Les conditions de vie difficiles des migrants à Nantes

Ailleurs sur le web

Derniers articles