Les Grecs aux urnes pour les législatives anticipées

Alexis Tsipras, le 18 septembre 2015 à Athènes lors de son dernier meeting avant les élections législatives du 20 septembre [ARIS MESSINIS / AFP] Alexis Tsipras, le 18 septembre 2015 à Athènes lors de son dernier meeting avant les élections législatives du 20 septembre [ARIS MESSINIS / AFP]

Le vote a commencé à 04h00 GMT dimanche en Grèce pour les deuxièmes élections législatives organisées dans le pays depuis janvier.

 

L'enjeu du scrutin est le retour ou non au pouvoir du parti de gauche radicale Syriza d'Alexis Tsipras, qui avait démissionné de ses fonctions en août après avoir perdu sa majorité parlementaire lors du vote par les députés du troisième plan d'aide au pays en cinq ans. Le principal adversaire de Syriza dans ce scrutin est le parti de droite Nouvelle Démocratie, dirigé depuis deux mois seulement par un ancien président du Parlement, Vangélis Meïmarakis. Les quatre derniers sondages parus vendredi donnaient Syriza vainqueur avec une avance de 0,7 à 3 points.

Toute l'aile gauche de Syriza avait voté non au nouveau plan d'un montant de 86 milliards d'euros en août, en raison des conditions drastiques dont il est assorti. M. Tsipras, en le signant, avait effectué un virage à 180 degrés sur ses promesses de campagne, qu'il explique depuis lors comme le choix d'un pis-aller, pour éviter au pays la sortie de l'euro dont le pays était alors menacé.

Syriza est le premier parti de gauche radicale à avoir été porté au pouvoir en Europe. Près de dix millions de Grecs sont appelés à participer à ce scrutin par listes, à la proportionnelle. Les bureaux de vote ferment à 16h00 GMT.

Vous aimerez aussi

Pierre Moscovici (G) et le ministre grec des Finances Euclid Tsakalotos (D) lors d'une réunion de l'Eurogroupe à Luxembourg, le 21 juin 2018 [JOHN THYS / AFP]
Économie Grèce : un accord et déjà la promesse de plus de justice sociale
Le premier ministre grec Alexis Tsipras et le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici, le 8 février 2018 à Athènes [ANGELOS TZORTZINIS / AFP/Archives]
Économie Crise de la dette : l'odyssée grecque proche de la fin
Les chefs de gouvernements macédonien et grec, Zoran Zaev et Alexis Tsipras, le 17 juin.
Balkans Pourquoi la Macédoine doit-elle changer de nom ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles