Grèce : la Commission salue l'élection de Tsipras, "pas de temps à perdre"

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, congratulé par ses partisans à Athènes après sa victoire aux législatives, le 20 septembre 2015 [ANGELOS TZORTZINIS / AFP] Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, congratulé par ses partisans à Athènes après sa victoire aux législatives, le 20 septembre 2015 [ANGELOS TZORTZINIS / AFP]

La Commission européenne a salué lundi l'élection du Premier ministre grec sortant Alexis Tsipras, vainqueur des législatives en Grèce, tout en invitant le futur nouveau gouvernement à "ne pas perdre de temps" face aux nombreux défis qui l'attendent.

 

"Il y a beaucoup de travail à faire et pas de temps à perdre", a affirmé Jean-Claude Juncker, le président de la Commission, dans une lettre adressée lundi à Alexis Tsipras, où il se dit "confiant" quant à "la constitution rapide d'un nouveau gouvernement" et "la mise en place du programme d'aide financier qui a été approuvé en août par les partenaires européens".

"La Grèce doit désormais mettre en place les réformes dans les temps afin que la confiance revienne tant pour le peuple grec qu'en ce qui concerne l'économie", a insisté M. Juncker, qui a également évoqué la crise des migrants, qui touche de plein fouet la Grèce, confrontée à l'afflux massif de réfugiés.

Sur ce dossier sensible, "il y a besoin urgent de rendre plus opérationnelle la gestion de la crise des réfugiés, qui sera l'objet du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement mercredi" à Bruxelles.

M. Juncker a prévu d'appeler M. Tsipras lundi après-midi.

Après avoir remporté ses deuxièmes législatives en huit mois avec 35,46% des voix, selon les résultats quasi définitifs, Alexis Tsipras s'apprête à reconduire un gouvernement de coalition avec la droite souverainiste, afin de mettre en œuvre les difficiles réformes économiques attendues par les créanciers du pays, UE et FMI.

"Nous nous attendons à ce que la revue (menée par les bailleurs de fonds pour débloquer de nouveaux fonds, NDLR) ait lieu cet automne", a fait savoir Margaritis Schinas, le porte-parole en chef de la Commission. Les institutions européennes affirmaient jusqu'ici que cet examen des comptes publics et le suivi des réformes auraient lieu courant octobre.

"Jusqu'ici nous pouvons dire que tout se passe selon le calendrier" prévu, a indiqué la Commission, tout en saluant le "travail considérable" du gouvernement d'intérim et en espérant "la mise en place rapide du nouveau gouvernement". "La Commission est là pour aider", a insisté le porte-parole.

De son côté, le président du Conseil européen Donald Tusk a lui aussi félicité M. Tsipras. "J'espère que les élections vont maintenant apporter la stabilité politique nécessaire pour faire face aux défis qui se présentent", citant notamment la crise des réfugiés, l'emploi et la croissance.

"Je fais confiance à la Grèce pour contribuer de manière constructive à chercher des solutions à tous ces défis", a poursuivi M. Tusk, dans un courrier adressé à M. Tsipras.

Dimanche soir, le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, s'était dit "prêt à travailler étroitement avec les autorités grecques et à continuer d'accompagner le pays dans ses ambitieux efforts de réformes", sur son compte Twitter.

Vous aimerez aussi

Un globe fabriqué par Michael Koimitzis, dans son atelier à Athènes le 5 novembre 2018 [ANGELOS TZORTZINIS / AFP]
Grèce A Athènes, une fabrique artisanale de globes terrestres
Plusieurs associations avaient appelé à un rassemblement vendredi à Besançon où le meurtre d'une Afghane de 34 ans poignardée à mort suscite une vive émotion [Thomas SAMSON / AFP/Archives]
interpellation Le meurtrier présumé de Razia à Besançon arrêté à l'aéroport d'Athènes
Archéologie La plus ancienne épave de bateau au monde découverte dans la mer Noire

Ailleurs sur le web

Derniers articles