Syrie : l'armée a reçu de Moscou des "avions de reconnaissance et de combat"

Un Syrien au milieu des ruines après des frappes de l'armée de l'air le 21 septembre 2015 à Alep [Fadi al-Halabi / AFP] Un Syrien au milieu des ruines après des frappes de l'armée de l'air le 21 septembre 2015 à Alep [Fadi al-Halabi / AFP]

L'armée syrienne a reçu ces derniers jours de son allié russe au moins cinq avions de combat ainsi que des avions de reconnaissance et du matériel militaire pour l'aider à lutter contre le groupe Daesh, ont affirmé mardi à l'AFP des sources militaires.

 

"Notre armée a reçu de Moscou au moins cinq avions de combat ainsi que des avions de reconnaissance qui aident à identifier les objectifs avec une grande précision, ainsi que du matériel de combat sophistiqué pour combattre Daesh", a déclaré ce haut responsable sous couvert de l'anonymat.

"Il s'agit d'armes de défense et d'attaques", notamment "des armes sophistiquées qui ciblent avec précision et des missiles téléguidés", a-t-il ajouté.

D'après cette source, les avions sont arrivés vendredi dans une base militaire dans la province de Lattaquié, fief du régime d'Assad dans l'ouest du pays.

"L'effet des armes russes commence à se faire sentir sur le territoire syrien et l'armée syrienne a commencé à les utiliser dans les villes de Deir Ezzor et Raqa, particulièrement sur les positions de Daesh", a souligné ce responsable.

Une autre source militaire interrogée par l'AFP à Lattaquié, fief du régime dans le nord-ouest, a indiqué que l'armée avait "reçu des avions de reconnaissance russes qui permettent aux forces terrestres et aériennes syriennes d'identifier les objectifs avec précision", ainsi que "des radars et de jumelles à infra-rouge".

Au moins 38 jihadistes de Daesh ont péri lundi dans des frappes de l'armée de l'air du régime de Bachar al-Assad sur des positions du groupe dans le centre de la Syrie, rapporte une ONG mardi.

L'armée du régime multiplie ces derniers jours ses frappes contre l'organisation extrémiste, parallèlement au renforcement de la présence militaire de son allié russe en Syrie.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles