Sibérie : des ours affamés terrorisent plusieurs villages

En quête de nourriture, les ours se rapprochent des agglomérations. [AFP / ARCHIVES]

Privés de nourriture en raison de la sécheresse qui a frappé la Sibérie cet été, des ours bruns s'approchent de plus en plus des villages. Les populations locales sont effrayées à l'idée de sortir de chez elles.

 

Plusieurs villages sibériens sont en état d'alerte. Des ours affamés en quête de nourriture sont aux portes des communes, terrorisant les habitants. Des attaques ont même été recensées.

Cette semaine, une femme enceinte a été blessée par un ours à Kirovski. Après cette attaque, les autorités ont demandé aux habitants d'accompagner les enfants à l'école et de ne pas les laisser jouer à l'extérieur, rapporte le Siberian Times. "Depuis 15 jours, nous avons enregistré dix cas où les ours affamés sont venus aux abords des villages dans la région d'Irkoutsk", a indiqué à l'AFP, l’inspecteur du Service régional de la protection et de l’exploitation de la faune, Alexandre Kaïankine.

Et un peu plus tôt dans le mois, c'est la ville de Luchegorsk qui était encerclée par une trentaine d'ours. Un homme qui promenait son chien dans un quartier résidentiel avait été attaqué. Et deux mammifères qui s'étaient aventurés dans le centre-ville avaient été abattus par les autorités.

 

Les populations ont peur

Les habitants disent qu'ils ont peur de sortir de chez eux, souligne The Guardian. Face au danger, les autorités de Luchegorsk  ont déployé un système de sirènes et de hauts parleurs pour alerter la population lorsqu'un ours est repéré dans la ville.

Les spécialistes de la protection de la faune expliquent que les ours s'approchent des agglomérations car ils sont affamés. La sécheresse et les incendies qui ont frappé la Sibérie cet été ont ravagé leur principale source de nourriture, les baies et les noisettes. Selon Alexandre Kaïankine, 13.000 ours vivent dans la région. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles