Ban Ki-moon exhorte l'Europe à "faire plus" pour les réfugiés

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à la tribune de l'organisation à New York, le 28 septembre 2015 [Don Emmert / AFP] Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à la tribune de l'organisation à New York, le 28 septembre 2015 [Don Emmert / AFP]

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exhorté lundi les pays européens à "faire plus" en faveur des centaines de milliers de migrants et réfugiés qui affluent vers l'Europe.

 

"J'exhorte l'Europe à faire plus", a déclaré M. Ban à l'ouverture de la session annuelle de l'Assemblée générale de l'ONU. Tout en reconnaissant que la crise migratoire en Europe suscite "de fortes passions", il a affirmé devant les 193 pays membres de l'assemblée que la réponse à cette crise devait être guidée "par les lois internationales, les droits de l'homme et la compassion".

Face à ce phénomène, la solution n'est "pas de construire des murs" -- comme le fait par exemple la Hongrie -- mais de traiter les causes de cet exode comme les guerres et les persécutions religieuses, a-t-il fait valoir. "Cent millions de personnes dans le monde ont besoin d'une assistance humanitaire immédiate" et 60 millions sont déplacées ou réfugiées, a-t-il souligné. "Jamais les humains ne se sont autant déplacés" pour fuir conflits, catastrophes ou famine.

Il a par ailleurs rappelé qu'il avait convoqué une réunion ministérielle pour mercredi à l'ONU, en marge des travaux de l'assemblée, afin de tenter de définir "une approche globale" à la crise migratoire. Une des principales causes de la crise migratoire, la guerre en Syrie, devrait dominer les discours à la tribune de l'assemblée lundi, avec des interventions très attendues du président américain Barack Obama et de ses homologues russe Vladimir Poutine et français François Hollande.

À suivre aussi

Immigration Christophe Castaner annonce que l'expulsion de Samira, une petite fille de 10 ans menacée d'excision, n'aura finalement pas lieu
Une centaine de migrants installée à Vaujours pour un mois
Seine-Saint-Denis Une centaine de migrants installée à Vaujours pour un mois
Évacuation de camps de migrants à Paris : les riverains entre inquiétude et soulagement
Société Évacuation de camps de migrants à Paris : les riverains entre inquiétude et soulagement

Ailleurs sur le web

Derniers articles