Ban Ki-moon exhorte l'Europe à "faire plus" pour les réfugiés

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à la tribune de l'organisation à New York, le 28 septembre 2015 [Don Emmert / AFP] Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à la tribune de l'organisation à New York, le 28 septembre 2015 [Don Emmert / AFP]

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exhorté lundi les pays européens à "faire plus" en faveur des centaines de milliers de migrants et réfugiés qui affluent vers l'Europe.

 

"J'exhorte l'Europe à faire plus", a déclaré M. Ban à l'ouverture de la session annuelle de l'Assemblée générale de l'ONU. Tout en reconnaissant que la crise migratoire en Europe suscite "de fortes passions", il a affirmé devant les 193 pays membres de l'assemblée que la réponse à cette crise devait être guidée "par les lois internationales, les droits de l'homme et la compassion".

Face à ce phénomène, la solution n'est "pas de construire des murs" -- comme le fait par exemple la Hongrie -- mais de traiter les causes de cet exode comme les guerres et les persécutions religieuses, a-t-il fait valoir. "Cent millions de personnes dans le monde ont besoin d'une assistance humanitaire immédiate" et 60 millions sont déplacées ou réfugiées, a-t-il souligné. "Jamais les humains ne se sont autant déplacés" pour fuir conflits, catastrophes ou famine.

Il a par ailleurs rappelé qu'il avait convoqué une réunion ministérielle pour mercredi à l'ONU, en marge des travaux de l'assemblée, afin de tenter de définir "une approche globale" à la crise migratoire. Une des principales causes de la crise migratoire, la guerre en Syrie, devrait dominer les discours à la tribune de l'assemblée lundi, avec des interventions très attendues du président américain Barack Obama et de ses homologues russe Vladimir Poutine et français François Hollande.

Vous aimerez aussi

Photo prise le 9 décembre 2018 montrant le lieu où se tiendra la conférence de l'ONU sur les migrations, à Marrakech, au Maroc [FADEL SENNA / AFP]
ONU Le Pacte de Marrakech formellement approuvé
Le navire humantaire Aquarius, le 15 août 2018 à Senglea, à Malte [Matthew Mirabelli / AFP/Archives]
Migrants MSF et SOS Méditerranée doivent «mettre un terme» aux activités de l'Aquarius
tensions Le Mexique expulse 98 migrants centraméricains ayant tenté d'entrer de force aux Etats-Unis

Ailleurs sur le web

Derniers articles