Poutine : ce n'est pas à Obama et à Hollande de choisir qui dirige la Syrie

Vladimir Poutine le 28 septembre 2015 à l'Onu à New York [Spencer Platt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP] Vladimir Poutine le 28 septembre 2015 à l'Onu à New York [Spencer Platt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP]

Le président russe Vladimir Poutine s'en est pris lundi directement à ses homologues américain Barack Obama et français François Hollande, qui appellent régulièrement au départ du président syrien Bachar al-Assad.

 

"J'ai le plus grand respect pour mes homologues américain et français mais ils ne sont pas des ressortissants syriens et ne doivent donc pas être impliqués dans le choix des dirigeants d'un autre pays", a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse au siège des Nations unies à New York, après un long entretien avec le président Obama sur la Syrie.

 

À suivre aussi

Une réforme de la justice et de la police est la première préoccupation des noires américaines, ainsi que du mouvement Black Lives Matter
Etats-Unis Quelle place pour les noirs américains dans l'élection présidentielle de 2020 ?
Dans un tweet partagé après la rencontre, Barack Obama a salué Greta Thunberg, «l'une des plus grandes défenseures de notre planète».
Climat Greta Thunberg a rencontré Barack Obama à Washington
Etats-Unis Un maillot de basket de Barack Obama adjugé 120.000 dollars

Ailleurs sur le web

Derniers articles