Syrie : nouveaux raids nocturnes russes sur le fief de Daesh à Raqa

Des Syriens regardent les dégâts provoqués par des frappes aériennes sur la zone rebelle de Douma, à l'est de Damas, le 2 octobre 2015 [ABD DOUMANY / AFP] Des Syriens regardent les dégâts provoqués par des frappes aériennes sur la zone rebelle de Douma, à l'est de Damas, le 2 octobre 2015 [ABD DOUMANY / AFP]

La Russie a lancé de nouveaux raids dans la nuit de vendredi à samedi sur des positions de Daesh près de Raqa, fief de l'organisation jihadiste dans le nord-est de la Syrie, selon une ONG.

 

"Plusieurs frappes russes ont visé des positions de Daesh à l'ouest de Raqa et les explosions ont été entendues jusque dans la ville", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), sans plus de détails sur les objectifs visés.

Daesh contrôle totalement la province de Raqa, dont le chef-lieu éponyme est considéré comme la "capitale" du groupe jihadiste. Raqa est son principal bastion depuis 2013.

Jeudi, l'aviation russe avait pour la première fois visé la province de Raqa depuis le début de ses frappes en Syrie un jour plus tôt.

 carte de localisation des dernières frappes russes jeudi à Raqa et Taqba, en Syrie [L.Saubadu/A.Bommenel / AFP]
Photo
ci-dessus
Syrie: carte de localisation des dernières frappes russes jeudi à Raqa et Taqba, en Syrie
 

 

Déclenché en mars 2011, le conflit en Syrie, déjà très complexe, a pris un nouveau tournant avec l'implication des Russes, alliés fidèles du régime de Bachar al-Assad qui a perdu les deux-tiers du territoire au profit des rebelles depuis le début de la guerre en mars 2011.

L'Occident et les pays arabes ont critiqué la stratégie russe en Syrie, disant soupçonner Moscou de concentrer ses attaques non sur Daesh mais sur les opposants au régime considérés comme des modérés par les Etats-Unis et leurs alliés.

Jeudi, des frappes russes ont visé un "hôpital de campagne" dans la localité Latamné dans la province centrale de Hama. "Des médecins ont été blessés", selon Rami Abdel Rahmane.

Il a précisé que Daesh n'avait pas de présence dans cette zone, où est basé un groupe soutenu par Washington et des pays arabes, Jaich al-Ezza, qui lutte contre les troupes syriennes.

Vous aimerez aussi

Un médecin soigne une femme dans un hôpital d'Alep, le 24 novembre 2018 [George OURFALIAN / AFP]
Moyen-orient Syrie : la Russie bombarde des rebelles après une attaque au «chlore» à Alep
Conflit Syrie : 43 morts, en majorité des civils, dans des raids de la coalition anti-Daesh
attaque au couteau Le tueur de Melbourne voulait rejoindre l'Etat islamique en Syrie

Ailleurs sur le web

Derniers articles