Ukraine : les séparatistes de l'Est assurent avoir commencé à retirer les chars de la ligne de front

Des séparatistes prorusses participent à une compétition militaire entre unités blindées près de Torez, dans la région de Donetsk, en Ukraine, le 24 septembre 2015 [ALEKSEY FILIPPOV / AFP/Archives] Des séparatistes prorusses participent à une compétition militaire entre unités blindées près de Torez, dans la région de Donetsk, en Ukraine, le 24 septembre 2015 [ALEKSEY FILIPPOV / AFP/Archives]

Les séparatistes prorusses ont assuré samedi avoir commencé à retirer les chars de la ligne du front dans un geste visant à consolider le cessez-le-feu dans l'Est rebelle de l'Ukraine, où le conflit a fait plus de 8.000 morts en dix-sept mois.

 

"Un convoi de chars vient de prendre la direction d'un nouvel endroit de déploiement à 15 km de la ligne du front", a annoncé l'agence officielle de la république séparatiste de Lougansk.

Le retrait des chars et des pièces d'artillerie de calibre inférieur à 100 mm dans une zone de 15 km de part et d'autre de la ligne de front a été convenu cette semaine entre les belligérants.

Il était impossible dans l'immédiat de confirmer cette information de source indépendante.

Les rebelles de la république séparatiste voisine de Donetsk ont pour leur part annoncé vendredi qu'ils préparaient des terrains militaires pour y retirer les armes légères.

Le "ministre de la Défense" de la république autoproclamée de Donetsk Vladimir Kononov cité sur le site officiel séparatiste a précisé que le retrait commencerait après la fin du processus dans la république de Lougansk.

Interrogé par l'AFP samedi matin, un porte-parole de l'armée ukrainienne Vladislav Seleznev a dit "ne disposer d'aucune information pour l'instant concernant le retrait".

Le président ukrainien Petro Porochenko a annoncé vendredi que le retrait des armes ukrainiennes devait commencer dès samedi en marge du sommet à Paris avec les présidents russe Vladimir Poutine, français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel.

Les quatre dirigeants qui ont parrainé les accords de paix pour l'Est de l'Ukraine ont toutefois reconnu l'impossibilité de mener à bien le processus de paix d'ici la fin de l'année ce qui est pourtant prévu par ces accords signés à Minsk en février.

Sur le terrain, une trêve totale règne dans la zone du conflit depuis plus de deux jours, selon l'armée ukrainienne.

 

Vous aimerez aussi

Le ministre allemand de l'Economie Peter Altmaier (à gauche sur la photo) et le commissaire européen chargé de l'Energie Maros Sefcovic à la fin d'une conférence de presse commune le 17 juillet 2018 à Berlin [Tobias SCHWARZ / AFP]
Energie Négociations sur l'épineux dossier du transit du gaz russe vers l'Europe
Les Ukrainiens soutiennent Sentsov
Ukraine Les Ukrainiens soutiennent Sentsov
Le président russe Vladimir Poutine à Moscou, le 22 juin 2018 [SERGEI KARPUKHIN / POOL/AFP/Archives]
Ukraine L'UE reconduit pour 6 mois les sanctions économiques contre Moscou

Ailleurs sur le web

Derniers articles