Daesh aurait tenté d'acheter du matériel nucléaire à la mafia moldave

Du matériel nucléaire pourrait avoir été vendu à Daesh par la mafia Moldave. [AL-FURQAN MEDIA / AFP]

La police moldave, en association avec le FBI, rapporte avoir empêché la vente de matériel nucléaire à Daesh par des gangs locaux.

 

Au total, quatre tentatives ont été avortées ces cinq dernières années grâce au travail des autorités. La dernière, en février, lorsque des agents infiltrés se sont vus proposer une grande quantité de césium radioactif. Selon les enquêteurs, la grande majorité de ce matériel proviendrait de Russie. Des liens existeraient même avec les services de renseignement russes. Ces informations ont été transmises par la Moldavie à l'agence AP afin de mettre en lumière la dangerosité du marché noir nucléaire.

 

 

Le trafiquant impliqué dans le deal de février dernier demandait 2,5 millions d'euros pour une quantité de césium capable de contaminer plusieurs villes. "Vous pouvez fabriquer une bombe sale avec, aurait-il dit aux policiers infiltrés qui l'ont arrêté. Ce serait parfait pour Daesh, si vous avez des connections avec eux...". Selon AP, qui a consulté de nombreux documents relatifs à ces enquêtes, les contrebandiers ciblent tout particulièrement les "ennemis de l'occident", Daesh et Al Qaida.

Les trois autres transactions interceptées par les autorités ont eu lieu entre 2010 et 2014. Il y a cinq ans, trois personnes ont été interpelées pour voir vendu de l'uranium appauvri. En 2011, c'est de l'uranium enrichi qui a failli se retrouver dans les mains d'un acheteur venu du Moyen Orient. Enfin, l'année dernière, six trafiquants ont été arrêtés dans le cadre d'une transaction de 15 000 euros.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles