Le chef de l'Otan voit une "escalade inquiétante" des Russes en Syrie

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, le 6 octobre 2015 à Bruxelles [Thierry Charlier / AFP] "Nous allons analyser les derniers développements et leurs implications pour la sécurité de l'Alliance", a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg [Thierry Charlier / AFP]

L'armée syrienne a annoncé officiellement jeudi le lancement d'une offensive terrestre majeure avec le soutien des bombardements effectués par la Russie, dont "l'escalade des activités militaires" inquiète l'Otan.
 

Le général syrien Ali Abdallah Ayoub a affirmé solennellement à la télévision que les forces armées syriennes avaient "commencé (jeudi) une vaste offensive en vue d'écraser les groupes terroristes et libérer les régions et localités qui ont souffert du terrorisme et de ses crimes".

Une source militaire syrienne avait affirmé mercredi qu'une telle attaque du régime avait été lancée dans la province de Hama (centre).Il n'était pas clair jeudi si l'armée avait réussi à avancer. Selon Al-Watan, quotidien proche du pouvoir, l'armée a "récupéré" 70 km2 et une dizaine de villages mais les militants antirégime ont démenti toute avancée.

Moscou, qui a effectué jeudi de nouveaux raids aériens, notamment à Hama selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), a prévenu de son côté que ses opérations militaires en Syrie "seront synchronisées avec les opérations terrestres de l'armée syrienne".

Depuis le début le 30 septembre de son intervention militaire en Syrie, la Russie a effectué des bombardements depuis des avions de combat et des croiseurs en mer Caspienne mais n'a pas engagé de troupes au sol.

Vous aimerez aussi

GIUSEPPE CACACE / AFP
Terrorisme Un jihadiste et ses deux épouses, expulsés de Turquie, mis en examen à leur arrivée à Paris
Conflit Syrie : 12 civils tués par des roquettes jihadistes
Conflit Syrie : 35 combattants, dont 26 prorégime, tués dans le nord-ouest

Ailleurs sur le web

Derniers articles