Frappes en Syrie : rien ne permet d'établir que des Français ont été tués

Photo fournie le 9 octobre 2015 par le service de presse du ministère de la Défense d'un Rafale au décollage d'une base dans le Golfe, pour des frappes en Syrie [- / ECPAD/AFP] Photo fournie le 9 octobre 2015 par le service de presse du ministère de la Défense d'un Rafale au décollage d'une base dans le Golfe, pour des frappes en Syrie [- / ECPAD/AFP]

Le ministère français de la Défense a déclaré lundi que ne rien ne permettait d'établir que des jihadistes français avaient été tués lors des deux frappes françaises contre le groupe Daesh en Syrie.

 

"Dans la nuit de jeudi à vendredi, la France a bombardé un camp d'entraînement jihadiste de Daesh. Nous savons que ce camp visait à former des combattants destinés à venir s'attaquer à l'Europe et à la France", a indiqué le ministère à l'AFP.

"Parmi eux pouvaient se trouver des Français ou francophones. A ce stade, nous ne pouvons confirmer aucun élément précis relatif à ce bombardement", a-t-il ajouté en réaction à des informations faisant état de la possible mort de jihadistes français.

Des jihadistes français ont probablement été tués par des frappes françaises en Syrie, a-t-on indiqué auparavant lundi de source gouvernementale française, en marge d'une visite du Premier ministre français, Manuel Valls, en Jordanie. "Les frappes françaises ont tué des jihadistes (en Syrie, NDLR). Il pourrait y avoir des jihadistes français", a déclaré une source gouvernementale. "Le chiffre de six a été annoncé probablement par une ONG syrienne. A cette heure, nous ne pouvons rien confirmer", a-t-on précisé.

Vous aimerez aussi

Des Casques blancs, une organisation de secouristes en zone rebelle, luttent contre un incendie après des frappes aériennes sur la ville d'Idleb, le 24 mars 2017 en Syrie [Omar haj kadour / AFP/Archives]
Moyen-orient Syrie : Israël a évacué 800 Casques blancs et leur famille vers la Jordanie
Des combattants rebelles syriens évacués de la province de Qouneitra, arrivent au passage de Morek, le 21 juillet 2018 [Aaref WATAD / AFP]
Conflit Syrie : des évacués du sud arrivent en secteur insurgé dans le nord
Crise La France et la Russie vont livrer ensemble de l'aide humanitaire à la Syrie

Ailleurs sur le web

Derniers articles