L'émouvant témoignage d'une réfugiée nord-coréenne

L'enfance de Yeonmi Park en Corée du Nord a été dominée par la peur, la répression et la faim. [Capture Youtube]

Yeonmi Park, une jeune fille originaire de Corée du Nord qui a fui son pays, a exhorté les pays occidentaux à ne pas considérer le dictateur Kim Jong-Un «comme un personnage comique».

 

Kim Jong-Un «est un criminel. Il tue des millions de personnes. J’espère que nous ne le voyons pas comme une blague», a souligné Yeonmi Park, en larmes lors d’une intervention à la conférence londonienne Women in the World.

La jeune fille de 22 ans, auteure d’une autobiographie, est revenue sur son enfance en Corée du Nord, une période dominée par la peur, la répression et la faim. «J’ai grandi avec la peur. Ma mère m’avait dit de ne pas murmurer parce que les oiseaux et les souris pouvaient nous entendre», explique-t-elle.  Et d’ajouter : «Je croyais que notre cher leader pouvait lire dans mon esprit. Je croyais que si je pensais une mauvaise chose, il pouvait me punir».

Evoquant les conditions de vie des nord-coréens, Yeonmi Park souligne que la population est affamée. «Nous ne possédons pas le luxe de penser à autre chose qu’à notre survie», dit-elle. La jeune fille raconte ainsi qu’avec sa sœur, elles avaient dû manger des sauterelles et des libellules à une époque car il n’y avait plus de riz.

 

 

C’est à l’âge de 13 ans que Yeonmi Park est parvenue à convaincre sa mère de fuir la Corée du Nord pour la Chine, rapporte The Guardian. Mais la Chine est loin d’être la paradis pour la famille : sa mère est violée sous ses yeux puis les deux femmes sont vendues comme travailleuses.

A 15 ans, la jeune fille prend de nouveau la fuite, traversant le désert de Gobi en Mongolie pour atteindre la Corée du Sud. Yeonmi Park explique avoir été éblouie par ce qu’elle découvrait. Et de raconter une anecdote : «Je suis allée aux toilettes et il y avait une fleur sur le papier. Il était si joli et sentait tellement bon que je ne voulais pas l’utiliser ». Depuis, Yeonmi park a étudié et milite pour les droits de l'Homme. 

Cet émouvant témoignage survient alors que Kim Jong-Un a présidé samedi 10 octobre une imposante parade militaire à Pyongyang, à l’occasion du 70e anniversaire du parti unique. Une occasion pour le leader nord-coréen de démontrer sa force aux pays occidentaux. «Aujourd’hui, notre parti proclame avec détermination que nos forces armées révolutionnaires sont capables de faire face à toute guerre provoquée par les Etats-Unis, et nous sommes prêts à protéger notre peuple et ciel bleu de notre patrie», a ainsi souligné le dictateur lors d’un discours de trente minutes. 

À suivre aussi

En 2017, les deux pays s'étaient affronté dans un match de football féminin
Football Mondial 2022 : un match choc entre les deux Corées en plein blocage diplomatique
Des membres de la délégation nord-coréenne arrivent à l'aéroport de Stockholm, le 3 octobre 2019 en Suède [Jonathan NACKSTRAND / AFP]
Diplomatie Nucléaire : Etats-Unis et Corée du Nord tentent de renouer le dialogue en Suède
Un homme regarde des images télévisées d'un tir de projectile par la Corée du Nord, à Tokyo le 16 août 2019 [Kazuhiro NOGI / AFP]
Diplomatie La Corée du Nord tire des «projectiles» après avoir annoncé des discussions avec Washington

Ailleurs sur le web

Derniers articles