Israël : nouvelle attaque au couteau, l'agresseur a été "neutralisé"

Des forces de sécurité et des secouristes sur le site où un Arabe a poignardé un Israélien avant d'être tué le 12 octobre 2015 à Jérusalem [Gali Tibbon / AFP] Des forces de sécurité et des secouristes sur le site où un Arabe a poignardé un Israélien avant d'être tué le 12 octobre 2015 à Jérusalem [Gali Tibbon / AFP]

Un passant a été blessé au couteau mardi matin à Raanana, une ville au nord de Tel-Aviv, dans une nouvelle attaque à l'arme blanche dont l'auteur palestinien a été maîtrisé par des passants, a indiqué la police israélienne.

 

Selon un témoin cité par la radio publique, l'agresseur a été passé à tabac par les témoins. L'auteur de l'attaque, un Palestinien de Jérusalem-Est âgé de 22 ans, a été évacué vers un hôpital avec des blessures graves, a dit la police.

La victime a également été évacuée, mais la police ne s'est pas exprimée sur son état.

C'est la 20ème attaque à l'arme blanche depuis le 3 octobre contre des Israéliens ou des juifs.

L'agresseur s'en est pris à sa victime près d'une station d'autobus et des témoins se sont jetés sur lui et l'ont maîtrisé avant l'arrivée des forces de l'ordre, a dit la police.

 

Des "tirs perdus" de roquettes sur le plateau du Golan

Des roquettes tirées mardi matin depuis la Syrie sont tombées sur la partie du plateau du Golan occupée par Israël, sans faire ni victime ni dégât, a annoncé un communiqué de l'armée israélienne.

Ces roquettes sont des "tirs perdus qui résultent des combats internes en Syrie", a ajouté l'armée.

Israël a annexé une partie du plateau du Golan (nord-est) en 1981, après l'avoir occupée depuis la guerre de juin 1967.

Israël et la Syrie restent officiellement en état de guerre.

La ligne de cessez-le-feu sur le Golan était considérée comme relativement calme, mais la situation s'est tendue depuis l'éclatement de la guerre en Syrie en 2011. Depuis, des projectiles tombent régulièrement du côté du Golan occupé par Israël.

 

Vous aimerez aussi

La Force de l'ONU au Liban (Finul) patrouille près de la frontière avec Israël, à Kfar Kila (Liban), le 4 décembre 2018 [Mahmoud ZAYYAT / AFP]
Moyen-orient Opération israélienne à la frontière libanaise contre des tunnels du Hezbollah
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et sa femme Sara à Jérusalem le 27 novembre 2018  [GALI TIBBON / AFP/Archives]
Israël La police israélienne recommande l'inculpation de Netanyahu pour corruption
Israël Visé par la police pour corruption, Netanyahu réfute

Ailleurs sur le web

Derniers articles