Ebola : le virus peut rester dans le sperme neuf mois après la guérison

Les 93 volontaires de cette étude sont originaires de Sierra Leone, pays où de nombreux foyers de contamination du virus ont sévi au plus fort de l’épidémie.[Dominique Faget / AFP]

Une étude scientifique révèle que le virus Ebola persisterait dans le sperme d’anciens patients infectés jusqu’à neuf mois après leur rétablissement.

 

Pour parvenir à cette conclusion, les virologues, qui ont publié leurs travaux dans la revue médicale américaine New England Journal of Medicine, ont analysé les semences de 93 volontaires guéris d’Ebola. Tous sont originaires de Sierra Leone, pays où de nombreux foyers de contamination du virus ont sévi au plus fort de l’épidémie.

Les résultats constatés sont sans équivoque. Testé durant les trois premiers mois, le sperme de neuf de ces hommes était à chaque fois positif au virus. Sur les 40 sujets dont le sperme a été analysé entre deux et trois mois après leur guérison, 26 portaient toujours les traces d’une infection à Ebola. Enfin, le dernier groupe, comprenant 43 volontaires, a été soumis au test entre sept et neuf mois à l’issue de la maladie. Et selon les constatations, 11 d’entre eux étaient encore positifs.

 

La transmission par voie sexuelle reste «rare»

«Cette étude nous rappelle que malgré le fait que le nombre de cas d'Ebola continue à diminuer, les survivants et leurs familles sont toujours confrontés aux effets de la maladie», explique Bruce Aylward, responsable de la réponse à Ebola à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Même si l’OMS indique que la transmission par voie sexuelle reste «rare», les auteurs de l’étude rappellent dans leurs travaux le cas d’une femme ayant contracté le virus en mars dernier suite à des rapports sexuels avec son compagnon déclaré guéri d’Ebola.

Vous aimerez aussi

Santé Un possible cas de la maladie d'Ebola recensé en Suède
Jour de vote pour la République démocratique du Congo
Election présidentielle Jour de vote pour la République démocratique du Congo
Le personnel médical désinfecte le cercueil d'une personne décédée, un cas non confirmé d'Ebola, le 13 août 2018 à Beni (RDC) [John WESSELS / AFP]
épidémie Ebola en RDC : 55 morts, le gouvernement décrète la gratuité des soins

Ailleurs sur le web

Derniers articles