Le Pentagone affirme avoir tué un haut-dirigeant d'al-Qaida

Le porte-parole du Pentagone Peter Cook a indiqué que la frappe avait coûté la vie à Abdul Mohsen Abdullah Ibrahim al-Sharikh, numéro un du groupe "Khorasan"[AFP]

Le chef du groupe dit Khorasan, Sanafi al-Nasr, a été tué lors d'une frappe aérienne de la coalition antijihadiste dirigée par les Etats-Unis jeudi dans le nord-ouest de la Syrie, a affirmé le Pentagone dimanche.

Cette frappe "a coûté la vie à Abdul Mohsen Abdullah Ibrahim al-Sharikh, aussi connu sous le nom de Sanafi al-Nasr, citoyen saoudien et numéro 1 du réseau de combattants issus d'al-Qaida parfois appelé +groupe Khorasan+", a précisé le porte-parole du Pentagone Peter Cook dans un communiqué. "Les Etats-Unis ne céderont rien sur leur mission d'avilir, perturber et détruire al-Qaida et ses vestiges", a pour sa part affirmé le ministre de la Défence, Ashton Carter, cité dans le communiqué.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui dispose d'un large réseau de sources en Syrie, avait fait état vendredi de la mort de Sanafi al-Nasr, affirmant qu'il avait été tué par une frappe aérienne dans la province d'Alep.

Les frappes des Etats-Unis et de leurs alliés en Syrie visent en majorité les forces du groupe Daesh, rivales de celles d'Al-Nosra. Mais l'aviation américaine a occasionnellement frappé des membres du groupe dit Khorasan, accusé de compter dans ses rangs des membres d'al-Qaida chargés de préparer des attentats en Occident.

À suivre aussi

Etats-Unis Battu aux élections, le gouverneur du Kentucky gracie 428 criminels avant de quitter ses fonctions
Etats-Unis Un hacker pirate une caméra de sécurité et terrifie une enfant en se faisant passer pour le père Noël
Etats-Unis Le rappeur 6ix9ine implore la justice de lui donner «une seconde chance»

Ailleurs sur le web

Derniers articles