Daesh voudrait frapper la France avec des jihadistes étrangers

Le suspect de l'attentat du Thalys manqué avait été repéré par différents pays.[PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Selon un rapport confidentiel émanant des renseignements français, Daesh envisagerait désormais d’avoir recours à des jihadistes étrangers pour perpétrer des attentats en France.

L’organisation terroriste entend ainsi clairement prendre de court les services français en échappant à leur vigilance et passer ainsi entre les mailles de leurs filets. Car d’après la note qu’a pu consulter France Info, Daesh considérerait que les pays européens n’échangeraient pas en toute transparence les informations récoltées au sujet de leurs ressortissants fichés.

Une coopération loin d’être optimale illustrée par l’attentat du Thalys manqué survenu le 21 août dernier. Le suspect avait été repéré par différents pays, dont la France, qui n’avaient pas jugé opportun de partager entre eux les informations récoltées à son sujet. La nouvelle stratégie prônée par Daesh entend donc exploiter cette défaillance globale du système sécuritaire européen.

L’attentat du Thalys comme exemple

La DGSI estime à 500 le nombre de Français présents actuellement dans les rangs de Daesh en Syrie et en Irak. Cent-trente seraient morts au combat. La note confidentielle rapporte en outre que 1700 Français auraient été «formellement identifiés pour leur implication dans le jihad».

 

À suivre aussi

Royaume-Uni Attaque au couteau à Londres : qui est le suspect Usman Khan, condamné à 16 ans de prison pour terrorisme en 2012 ?
Royaume-Uni Attentat de Londres, en direct : les deux morts étaient engagés dans la réhabilitation des prisonniers
Des fleurs et la photo de Jack Merritt, le 1er décembre 2019 près du London Bridge, poignardé à mort par un ex-prisonnier condamné pour terrorisme à Londres [Ben STANSALL / AFP]
Terrorisme Attentat de Londres : plusieurs victimes liées à l'université de Cambridge

Ailleurs sur le web

Derniers articles