Le Pape estime que dénier à Israël le droit d’exister est antisémite

Le Pape François appelle à plus de collaboration entre les religions pour s'opposer à l'extrémisme religieux.[FILIPPO MONTEFORTE / AFP]

A l’occasion du 50e anniversaire de la déclaration Nostra Aetate, le Pape François a estimé que s’en prendre à Israël sur sa légitimité à exister était une forme de haine.

«Attaquer des Juifs est antisémite mais attaquer l’Etat d’Israël l’est aussi. Il peut y avoir des différences entre des gouvernements mais l’Etat d’Israël a le droit de vivre dans la sécurité et la prospérité», a expliqué le leader de l’Eglise catholique. 

Une plus grande collaboration entre les religions

François a appelé à une plus grande collaboration entre les diverses religions pour faire face à l’extrémisme religieux. Il a dit que tant que les religions ne seront pas immunisées contre les fondamentalistes, le monde ne pourra pas voir les «valeurs positives» que les religions favorisent, en particulier dans les soins pour les plus démunis.

La déclaration Nostra Aetate, rédigée lors du Concile Vatican II est très importante car elle a fait basculer le dialogue inter-religieux dans la modernité. Elle reconnaît par exemple que les Juifs ne sont pas responsables de la mort de Jésus et que le judaïsme et le christianisme sont étroitement liés, appelant à «une estime mutuelle». Elle clarifie aussi les relations et le point de vue de l’Eglise catholique envers l’hindouisme, le bouddhisme et l’islam.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles