Le pape, en visite à Prato, plaide pour un "travail digne"

Le pape François acclamé par les fidèles le 10 novembre 2015 à Prato [ANDREAS SOLARO / AFP] Le pape François acclamé par les fidèles le 10 novembre 2015 à Prato [ANDREAS SOLARO / AFP]

Le pape, s'adressant mardi aux habitants de la petite cité toscane de Prato, capitale italienne du textile où travaillent des milliers de Chinois, a plaidé pour le droit à un "travail digne", fustigeant le "cancer de la corruption" et de "l'exploitation".

Arrivé en hélicoptère peu avant 08h00 (07H00 GMT) dans cette ville située à une vingtaine de kilomètres de Florence, François a fait une halte d'une heure et demie, accueilli par des milliers de fidèles. "La sacralité de chaque être humain exige pour chacun respect, accueil et travail digne", a affirmé le pape, depuis la chaire du Duomo de Prato, donnant sur la place de la cathédrale et construit par Donatello.

Sortant alors de son discours officiel, Jorge Bergoglio, qui ne cesse de dénoncer les difficultés des travailleurs pauvres et des chômeurs, a tenu à saluer la mémoire des "cinq hommes et des deux femmes de nationalité chinoise, morts il y a deux ans" à Prato, avant d'être applaudi par la foule rassemblée sur la place bien avant l'aube.

Des drapeaux chinois au passage du pape François le 10 novembre 2015 à Prato [ANDREAS SOLARO / AFP]
Photo
ci-dessus
Des drapeaux chinois au passage du pape François le 10 novembre 2015 à Prato
 

En décembre 2013, sept ouvriers chinois avaient trouvé la mort lors de l'incendie de leur atelier clandestin, dont une partie avait été transformée en dortoir, provoquant une grande émotion en Italie. "La vie de chaque communauté exige que se combattent jusqu'au bout le cancer de la corruption, le cancer de l'exploitation et le poison de l'illégalité", a ajouté le pape.

Dans une ville où vivent officiellement 19.000 Chinois mais où officieusement, ils seraient plutôt entre 30.000 et 50.000, François a remercié les habitants pour "leurs efforts constants pour intégrer chaque personne, à l'encontre de la culture de l'indifférence et du déchet". Après avoir regagné le stade de Prato en papamobile, le pape est monté dans un hélicoptère pour se rendre à Florence où il doit notamment parler devant l'assemblée des évêques italiens.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles