Birmanie : l'armée promet de "coopérer avec le nouveau gouvernement"

Le chef de l'armée birmane, le général Min Aung Hlaing, vote le 8 novembre 2015 à Naypyidaw [HO / COMMANDER-IN-CHIEF OFFICE/AFP/Archives] Le chef de l'armée birmane, le général Min Aung Hlaing, vote le 8 novembre 2015 à Naypyidaw [HO / COMMANDER-IN-CHIEF OFFICE/AFP/Archives]

Le puissant chef de l'armée birmane a promis jeudi de "coopérer avec le nouveau gouvernement" formé par l'opposante Aung San Suu Kyi, sortie victorieuse d'élections historiques la propulsant pour la première fois au pouvoir.

"L'armée fera de son mieux, en coopération avec le nouveau gouvernement", a déclaré le général Min Aung Hlaing lors d'un discours devant les hauts responsables militaires du pays, rendu public par l'armée jeudi. "La confiance du public peut se gagner", a ajouté le général Min Aung Hlaing, appelant les militaires à "l'obéissance et la discipline". La veille, le chef de l'armée avait "félicité" Aung San Suu Kyi pour sa victoire.

Il conserve un important rôle politique dans le système actuel, hérité de la junte au pouvoir jusqu'en 2011 : il nomme 25% de députés militaires, non élus, donnant de facto un droit de veto à l'armée. Il nomme aussi des ministres clefs comme celui de la Défense et de l'Intérieur. Aung San Suu Kyi a promis de détricoter ce système une fois au pouvoir et nombre d'analystes s'inquiétaient de la réaction de l'armée à sa victoire aux législatives de dimanche.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles