Deux vols Air France déroutés

Un avion d'Air France, parti de Los Angeles,  sur le tarmac de l'aéroport de Salt Lake City, après avoir été dérouté pour des raisons de sécurité, le 17 novembre 2015  [- / AFP] Un avion d'Air France, parti de Los Angeles, sur le tarmac de l'aéroport de Salt Lake City, après avoir été dérouté pour des raisons de sécurité, le 17 novembre 2015 [- / AFP]

Deux vols Air France à destination de Paris ont été déroutés mardi soir après leur décollage des Etats-Unis après des menaces anonymes par téléphone évoquant la présence d'une bombe à bord, a indiqué la compagnie aérienne.

Cinq jours seulement après les attentats meurtriers de Paris (129 morts), l'un des avions a été dérouté vers Salt Lake City, dans l'Utah (ouest), après avoir décollé de Los Angeles (Californie, ouest), tandis que le second, parti de Washington, s'est posé à Halifax, au Canada (est).

Les deux avions - le vol 65 au départ de Los Angeles et le vol 55 au départ de l'aéroport de Washington-Dulles - ont atterri sans problème. "Les avions ont fait l'objet de menaces anonymes après leurs décollages respectifs", a expliqué Air France dans un communiqué. "Comme mesure de précaution et afin de mener toutes les vérifications de sécurité nécessaires, Air France (...) a décidé de solliciter l'atterrissage des deux appareils", a ajouté la compagnie.

"Les autorités locales sont en train de conduire des inspections complètes des appareils, des passagers et de leurs bagages", a poursuivi la compagnie aérienne, ajoutant qu'une enquête était en cours pour identifier la "source de l'appel téléphonique". Sur les réseaux sociaux, des commentaires expliquaient qu'un important dispositif policier attendait l'un des avions sur le tarmac dans l'Utah. "Il a été dérouté vers Salt Lake City en raison d'un incident de sécurité", a expliqué une source de l'agence fédérale américaine de l'aviation à CNN.

Cet incident intervient dans un contexte tendu. Les attentats de vendredi soir à Paris ont fait 129 morts et la Russie a confirmé qu'un attentat à la bombe était à l'origine du crash d'un avion russe dans le Sinaï le 31 octobre, avec 224 personnes à bord. Les deux attaques ont été revendiquées par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Vous aimerez aussi

Justice Nouveau renvoi du procès d'Alexandra D., fausse victime présumée des attentats de Paris
Justice Attentats du 13 novembre : le recours de victimes contre les «défaillances» de l'Etat rejeté
Terrorisme Attentats du 13 novembre : les frères Clain visés par un mandat d'arrêt

Ailleurs sur le web

Derniers articles