Burkina Faso : un double scrutin pour élire président et députés

Une affiche électorale à l'effigie de la candidate à la présidentielle burkinabé Saran Sere Sereme à Ouagadougou le 26 novembre 2015 [ISSOUF SANOGO / AFP/Archives] Une affiche électorale à l'effigie de la candidate à la présidentielle burkinabé Saran Sere Sereme à Ouagadougou le 26 novembre 2015 [ISSOUF SANOGO / AFP/Archives]

Les bureaux de vote pour les élections présidentielle et législatives du Burkina Faso ont ouvert peu après 6 heures du matin à Ouagadougou.

Au lycée Bambata, près du stade municipal au centre-ville, le bureau a ouvert avec quelques minutes de retard. Le premier votant, Hamidou Zongo, un commerçant de 33 ans, a déposé ses deux bulletins --un pour la présidentielle et un pour les législatives -- dans les deux urnes avant de tremper son doigt dans un encrier.

A l'école primaire de la Patte d'Oie situé dans le nord de la capitale, Ouagadougou, les premiers votants pu déposer leurs bulletins quelques minutes après 6 heures. Environ 5,5 millions d'électeurs peuvent voter dimanche lors de la première présidentielle depuis la chute il y a un an du régime de Blaise Compaoré, resté 27 ans à la tête du Burkina Faso, âys dont l'Histoire est marquée par les coups d'Etat.

Ce scrutin, couplé à des législatives, doit tourner la page de la transition politique mise en place après l’insurrection populaire qui a chassé fin 2014 Blaise Compaoré. Ce dernier tentait de modifier la Constitution pour pouvoir briguer un nouveau mandat. Les bureaux ferment à 18H00 locales. Les résultats provisoires devraient être annoncés lundi soir, selon la Commission électorale.

Prévues le 11 octobre, ces élections avaient été reportées au 29 novembre en raison du coup d'Etat manqué du 17 septembre, mené par un ancien bras droit de l'ex-président Compaoré, le général Gilbert Diendéré, qui a été arrêté par la suite.

Un camion de campagne du candidat à la présidentielle burkinabé Roch Marc Christian Kaboré à Ouagadougou le 27 novembre 2015 [ISSOUF SANOGO / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Un camion de campagne du candidat à la présidentielle burkinabé Roch Marc Christian Kaboré à Ouagadougou le 27 novembre 2015
 
Quatorze candidats sont en lice pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. Roch Marc Christian Kaboré et Zéphirin Diabré, deux anciens ministres passés dans l'opposition avant la chute de Compaoré, sont considérés comme les favoris du scrutin.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles