Donald Trump veut fermer les frontières américaines aux musulmans

Le milliardaire se justifie en affirmant que de nombreux musulmans sont favorables au jihad violent contre les Américains ou qu'ils préfèrent vivre en vertu de la charia (loi islamique).[AL BELLO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Le milliardaire américain Donald Trump, en tête des sondages des primaires républicaines pour la Maison Blanche en 2016, a appelé lundi à barrer l'entrée des musulmans aux Etats-Unis, proposition applaudie par ses partisans mais dénoncée à droite comme à gauche.

"J'ai des amis musulmans, ce sont des gens très bien, mais ils savent qu'il y a un problème, et on ne peut plus le tolérer", a expliqué Donald Trump, ovationné en meeting en Caroline du Sud, quelques heures après avoir annoncé dans un communiqué qu'il souhaitait fermer les frontières des Etats-Unis aux musulmans "jusqu'à ce que nous soyons capables de déterminer et de comprendre ce problème".

Thank you to the great crowd at the #USSYorktown in Mt. Pleasant, South Carolina. Listen to the the response from the crowd to my latest proposal - and let me know if you agree with these PATRIOTS?

Posté par Donald J. Trump sur lundi 7 décembre 2015

Le milliardaire se justifie en affirmant que de nombreux musulmans sont favorables au jihad violent contre les Américains ou qu'ils préfèrent vivre en vertu de la charia (loi islamique) plutôt que de la Constitution américaine, citant un sondage commandé par un centre marginal dirigé par Frank Gaffney, qualifié d'islamophobe par le Southern Poverty Law Center, une organisation antiraciste.

"La haine dépasse l'entendement", a lancé Donald Trump, évoquant le couple de tueurs de San Bernardino qui a fait 14 morts mercredi et les auteurs des attentats de Paris. "Ça ne fait qu'empirer, et on va avoir un autre World Trade Center", a-t-il prévenu. Même à l'échelle des déclarations incendiaires du milliardaire, la proposition est extraordinaire, et les réactions politiques à la mesure d'une proposition qui semble directement enfreindre la Constitution américaine et l'interdiction des discriminations religieuses.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles