La proposition de Trump sur les musulmans fait réagir

Donald Trump souhaite interdire aux musulmans l'entrée aux Etats-Unis. [Sean Rayford / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Donald Trump a annoncé lundi qu'il souhaitait barrer l'entrée des musulmans aux Etats-Unis. Une proposition qui provoqué de vives réactions.

La Maison Blanche a été parmi les premiers à dénoncer ces propos "contraire à nos valeurs en tant qu'Américains". Ben Rhodes, proche conseiller du président Barack Obama, a rappelé sur CNN que "le respect de la liberté de religion est inscrit dans [la] Déclaration des droits (Bill of Rights)".

La candidate démocrate à la présidentielle 2017, Hillary Clinton, a elle aussi tenu à critiquer son possible adversaire républicain. Sur son compte Twitter, elle assure que déclarer la guerre à l'Islam est "non seulement contraire à nos valeurs, mais cela fait d'autant plus le jeu des terroristes".

Mais les condamnations ont également été nombreuses dans le camp de Donald Trump. Jeb Bush a ainsi estimé que son adversaire à l'investiture républicaine était "dingue" et que sa proposition n'était pas "sérieuse".

Les propos de Donal Trump n'ont pas agité que la sphère politique. Jeff Bezos, le PDG fondateur d'Amazon, a fait part de son souhait d'envoyer le candidat républicain "dans l'espace".

Si ce projet en a séduit plus d'un, certains y ont mis quelques conditions. "Seulement si la fusée ne revient pas", demande une internaute.

La presse n'est pas en reste non plus. Sur sa une, le Philadelphia Daily News a fait le parallèle entre Donald Trump et Adolf Hitler, avec un jeu de mot entre la "fureur" du républicain et le "Führer", illustré par une photo bien choisie.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles