L’USS Zumwalt, le destroyer américain du futur, a pris la mer

L'USS Zumwalt a coûté 4,3 milliards de dollars. [DENNIS GRIGGS / US NAVY / AFP]

Le plus gros destroyer américain jamais construit a entamé en début de semaine une série de tests en mer.

Le bateau a ainsi été lancé sur les flots depuis les chantiers navals BIW de Bath (Maine) lundi dernier. Après un passage dans l’Atlantique, il a fait une escale à Portland (Oregon) et est ensuite reparti à l’assaut de l’océan vendredi après-midi pour de nouveau tests au large.

Le USS Zumwalt (DDG 1000), qui tire son nom d’Elmo R. «Bud» Zumwalt jr., un vétéran de la Seconde guerre mondiale ayant officié dans la Marine américaine, affiche des mensurations démesurées avec ses 200 mètres de long et ses 15 000 tonnes. Outre son imposante ossature, le navire présente un design futuriste et élancé grâce à de grandes surfaces planes et inclinées qui devraient lui permettre d’être difficilement détectable par l’ennemi. Ainsi, sa signature radar ne devrait pas excéder celle d’un banal bateau de pêche.

Pourtant, l’USS Zumwalt, qui a coûté 4,3 milliards de dollars, ne se démarque pas uniquement grâce à sa silhouette. Il s’inscrit surtout dans le futur de la guerre navale avec des caractéristiques techniques et matérielles impressionnantes. Il sera ainsi équipé d’un système a énergie intégré qui servira à la propulsion et l’alimentation électrique d’armes futures tels que des canons électromagnétiques ou des lasers.

Le destroyer, qui sera fabriqué en trois exemplaires, se veut par ailleurs plus efficace que ces prédécesseurs en termes de logistique puisqu’il pourra s’approcher davantage des côtes. Cela lui permettra d’apporter son aide aux troupes au sol grâce à des tirs d’artillerie. A son arsenal s’ajoutera des capacités anti-aériennes qui le rendront particulièrement complet.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles