Tout savoir sur Ciudadanos, l'autre révélation des législatives espagnoles

Alrbet Rivera, le jeune leader du parti espagnol Ciudadanos [Flickr / El Hormiguero]

Le tout jeune parti de centre droit Ciudadanos a obtenu 14 % des voix lors des dernières législatives en Espagne. Il obtient ainsi 40 députés et devient la quatrième force politique du pays. Une ascension loin d'être inattendue.

Naissance à Barcelone

Le "Parti des Citoyens" a été créé en 2006 en Catalogne. A l'époque, la formation s'oppose aux indépendantistes de la région et plaide pour l'unité de l'Espagne. Son deuxième cheval de bataille : la corruption des différents hommes politiques en place depuis des années, de droite comme de gauche. Deux thèmes qui lui ont permis de se placer en deuxième position lors des élections régionales de 2006 et d'acquérir une dimension nationale.

Une droite moderne

Droite classique pour les socialistes, centre gauche pour les partis de droite... Dans le paysage politique espagnol, la ligne de Ciudadanos est parfois difficile à cerner. Qualifiée donc de "libérale", la formation plaide notamment pour une réforme fiscale, qui profiterait en particulier aux classes moyennes. Elle souhaite également lutter contre la crise économique qui touche l'Espagne, en privilégiant les aides aux entreprises et à l'innovation.
Comme à sa création, en 2006, Ciudadanos reste opposé aux indépendantistes et fait de l'union du pays son principal combat.

Un leader jeune

A l'instar de l'autre jeune parti Podemos, Ciudadanos est dirigé par un leader jeune et charismatique, qui est pour beaucoup dans le succès de la formation. Agé de 36 ans seulement, Albert Rivera a tout du gendre idéal. Juriste de formation, ce Barcelonais d'origine manie à merveille la communication pour se démarquer des politiques traditionnels. En 2006, il n'hésitait pas à se mettre à nu sur ces affiches de campagnes pour expliquer que tous les Espagnols sont égaux.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles