Daesh autoriserait le prélèvement d'organes sur les captifs

Reuters n'a pas pu confirmer de manière indépendante l’authenticité du document. [Capture d'écran Youtube]

Daesh approuverait le prélèvement d’organes sur les prisonniers «apostats» pour sauver la vie des musulmans.

Un document daté du 31 janvier 2015 trouvé et traduit par le gouvernement américain, révélé par l’agence de presse Reuters, contiendrait une Fatwa (décision juridique prise suite à la consultation d’une autorité religieuse islamique), qui autoriserait le prélèvement d’organes sur les captifs «apostats», pour sauver la vie des musulmans.

La Fatwa 68 du document indiquerait, ainsi, que même les «prélèvements d'organes qui coûtent la vie du captif ne sont pas interdits». «La vie et les organes de l’apostat n’ont pas à être respectés, et peuvent être pris en toute impunité», stipule le décret.

La Fatwa qui approuverait le prélèvement d’organes le justifierait en faisant une analogie avec le cannibalisme dans des circonstances extrêmes, ce que des autorités islamiques avaient autorisé auparavant. 

Si le document ne prouverait en rien la participation de Daesh dans des prélèvements ou des trafics d’organes, il attesterait néanmoins de l’accord religieux du groupe jihadiste pour de tels actes, dont l’Irak a accusé Daesh précédemment, rapporte Reuters. 

Reuters a néanmoins précisé ne pas avoir pu confirmer de manière indépendante l’authenticité du document et que ce dernier a été retrouvé parmi beaucoup d’autres, obtenus par les forces américaines lors d’un raid dans l’est de la Syrie en mai dernier.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles