Un combattant de Daesh tue sa mère lors d’une exécution publique

La mère voulait prendre la fuite avec son fils de 20 ans. [Capture vidéo]

Un militant de Daesh a exécuté sa propre mère en public, accusée d’apostasie, à Raqqa, le fief de l’organisation jihadiste en Syrie.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), la femme d’une quarantaine d’années a été tuée jeudi 7 janvier en pleine rue devant des centaines de personnes.

Elle était accusée d’apostasie par Daesh après qu’elle a incité son fils de 20 ans à quitter le groupe jihadiste. «Elle voulait s’échapper de Raqa avec son fils et lui avait dit que la coalition allait tuer tous les membres» de l’organisation terroriste. Le jeune combattant l'avait ensuite dénoncée à Daesh.

Depuis plusieurs semaines, les exécutions de personnes voulant fuir Daesh sont légion. Fin décembre, dix militants avaient été décapités en place publique à Mossoul (Irak)  pour avoir déserté.

En novembre, le sort réservé à Samra Kesinovic, une adolescente autrichienne qui avait rejoint les rangs de Daesh, avait suscité l’émoi dans le monde. La jeune fille aurait été tuée à coups de marteau alors qu’elle tentait de s’enfuir de Raqqa. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles