Le ministre du Tourisme égyptien se rend à Hourghada après l'attaque d'un hôtel

Photo prise par un smartphone de l'hôtel Bella Vista à Hourgada, le 8 janvier 2016 après une attaque [TAMER HASSAN / AFP] Photo prise par un smartphone de l'hôtel Bella Vista à Hourgada, le 8 janvier 2016 après une attaque [TAMER HASSAN / AFP]

Le ministre égyptien du Tourisme se rend samedi à Hourghada, station balnéaire très prisée sur les bords de la mer Rouge où trois touristes européens ont été blessés vendredi dans une attaque contre un hôtel, portant un nouveau coup dur au tourisme.

Le ministère de l'Intérieur affirme depuis vendredi que les assaillants étaient armés de couteaux et d'une "arme sonore", assurant qu'ils ne portaient pas de ceinture explosive comme cela avait été auparavant indiqué. Après l'attaque ayant blessé deux Autrichiens et un Suédois, l'un des assaillants a été abattu sur place et un autre grièvement blessé, a indiqué la police. Sur une vidéo publiée sur Internet on peut voir l'assaillant blessé recevant une réanimation cardiorespiratoire et étant interrogé sur son identité. Il semble avoir été blessé par balles aux deux jambes. Le ministre du Tourisme, Hicham Zazou, se rend samedi matin à Hourghada "au chevet des touristes blessés", a indiqué le ministère.

Cette attaque pourrait porter un nouveau coup dur au tourisme, frappé de plein fouet après le crash fin octobre dans le Sinaï d'un avion de touristes russes parti de Charm el-Cheikh, revendiqué par Daesh et qui avait fait 224 morts. Vendredi, l'organisation jihadiste a revendiqué une attaque au Caire contre un bus de touristes israéliens disant avoir pris pour cible des "juifs" mais selon la police il s'agissait de touristes arabes israéliens. Le ministère de l'Intérieur et un employé de l'hôtel ont expliqué que des "inconnus" s'étaient "rassemblés près de l'hôtel des Trois pyramides" et avaient lancé des pétards et tiré à la chevrotine contre un bus qui attendait de transporter des touristes israéliens.

Depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, l'Egypte est en proie à de nombreuses attaques jihadistes, qui visent principalement les forces de sécurité. Les stations balnéaires de la mer Rouge avaient été relativement épargnées par les violences qui minent le pays depuis la révolte de 2011 qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir. Mais après le crash de l'avion russe, le Royaume-Uni avait presque immédiatement annulé ses vols à destination de Charm el-Cheikh. Peu après, la Russie avait interdit tout vol vers l'Egypte. Avec Hourghada, Charm el-Cheikh était l'une des destinations égyptiennes préférées des touristes russes et britanniques.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles