Sarah Palin soutient Donald Trump

Sarah Palin a notamment fustigé les autres candidats à la primaire, "qui portent le politiquement correct comme une ceinture d'explosifs". Sarah Palin a notamment fustigé les autres candidats à la primaire, "qui portent le politiquement correct comme une ceinture d'explosifs". [AARON P. BERNSTEIN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Sarah Palin a apporté mardi son soutien au candidat à la primaire du Parti républicain, Donald Trump, capable selon elle de "faire sauter l'establishment".

"Je suis fière de soutenir Donald J. Trump pour la présidence des Etats-Unis d'Amérique" : égérie du Tea Party et candidate malheureuse à la vice-présidence en 2008, Sarah Palin a donné mardi sa consigne de vote pour la primaire du Parti républicain, lors d'un meeting de l'homme d'affaires dans l'Iowa.

"Êtes-vous prêts rendre à notre pays sa grandeur ?", a-t-elle exhorté en référence au slogan de campagne de Donald Trump, "Make America great again". L'occasion pour elle de faire l'éloge de la carrière du magnat de l'immobilier : "Il est le maître pour négocier des accords." "Nous avons besoin de quelqu'un de nouveau, qui a la puissance et la capacité de faire sauter l'establishment", a-t-elle lancé en fustigeant les autres candidats, soutenus par les élites, qui "portent le politiquement correct comme une ceinture d'explosifs".

Un "commandant en chef" pour "botter le cul de Daesh"

Un meeting politique américain ne serait pas un vrai meeting sans le traditionnel soutien aux troupes militaires. "Êtes-vous prêts à avoir un commandant en chef qui laissera nos guerriers faire le travail et botter le cul de Daesh ?", a ainsi fait mine de demander Sarah Palin. Bref, la républicaine a exprimé un soutien inconditionnel à Donald Trump, qui n'a pas manqué de réagir à la fin du discours: "C'est un grand honneur. C'est une amie, une personne de grande qualité pour qui j'ai beaucoup de respect. Je suis très fier."

Ancienne gouverneure de l’Alaska, Sarah Palin avait été choisie à la surprise générale par John McCain pour devenir sa colistière à la présidentielle de 2008. Depuis, elle a perdu en influence, mais reste populaire dans les rassemblements conservateurs, où elle livre des discours au vitriol contre l’establishment et les appareils politiques, y compris au sein du Grand Old Party. Elle n’exerce plus de mandat électif depuis juillet 2009.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles