Le conte Blanche-Neige censuré au Qatar pour «insinuations sexuelles»

L'ouvrage contiendrait notamment des illustrations "indécentes". L'ouvrage contiendrait notamment des illustrations "indécentes". [Capture Youtube]

Le conte pour enfants Blanche-Neige et les Sept Nains, écrit par les frères Grimm en 1812 et adapté en dessin animé par Walt Disney en 1937, a été retiré d'une école du Qatar car son contenu allait «à l'encontre de la morale publique».

Blanche-Neige, livre de perversion de la jeunesse ? Des responsables du Conseil suprême de l'éducation du Qatar ont ordonné la censure du livre après une plainte formulée par le père d'un écolier à la SEK International School, établissement espagnol basé à Doha, capitale de l'émirat. En effet, celui-ci a affirmé que la collection Penguin Kids de l'ouvrage contenait des illustrations «indécentes» et des «insinuations sexuelles», a rapporté le quotidien arabophone Al Sharq. Le parent a même assuré que les contenus en questions allaient «clairement à l'encontre de la morale publique».

Impossible d'établir quelles images ont pu choquer, mais selon le site web anglophone Doha News, la couverture du livre représente une Blanche-Neige souriante, portée par un prince charmant qui, après qu'elle a croqué la pomme empoisonnée, est parvenu à la réanimer grâce à un baiser.

Les excuses de l'école

En réponse, la proviseure de l'école, Vivian Arif, a confié à Doha News que l'établissement avait «agi immédiatement» après avoir reçu la plainte et qu'un tel incident ne se reproduirait plus. «La SEK International School Qatar est fière d'être établie dans ce pays et présente ses excuses formelles pour une quelconque faute que cette situation non voulue a pu causer», a-t-elle ainsi déclaré.

Cette polémique fait écho à un autre scandale qui a éclaté dans ce pays conservateur il y a moins de deux semaines. En effet, le richissime émirat gazier du Qatar avait interdit la projection dans ses salles de cinéma du film The Danish Girl, qui retrace l'histoire de la pionnière du mouvement transsexuel Lili Elbe. Cette mesure avait été prise après que des internautes ont contesté le caractère «dépravé» du film.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles