La Cour pénale internationale reconnaît le viol comme un crime de guerre

La CPI a reconnu coupable Jean-Pierre Bemba (à droite) de crime contre l'humanité et crime de guerre pour les meurtres et viols commis par sa milice.[JERRY LAMPEN / ANP / AFP]

Depuis le lundi 21 mars, la Cour pénale internationale considère le viol comme crime de guerre.

La juridiction a ainsi reconnu coupable Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président congolais, coupable de crime contre l'humanité et crimes de guerre pour les meurtres et viols commis par sa milice en Centrafrique entre 2002 et 2003.

C'est la première fois qu'un jugement de la Cour pénale internationale (CPI) reconnaît l'utilisation du viol comme arme de guerre et qu'un chef militaire est tenu pour responsable des actes de sa milice. 

A lire aussi : RDC : l'ex-rebelle Ntaganda devant la Cour pénale internationale

Plus de 5 200 personnes ont été reconnues victimes des exactions commises par les hommes armés de Jean-Pierre Bemba. Ce dernier risque jusqu'à 30 ans de détention, ou la prison à perpétuité, si les juges estiment que «l'extrême gravité du crime» le justifie. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles