Daesh aurait crucifié un prêtre le jour du Vendredi Saint

Le prêtre indien Thomas Uzhunnalil avait été enlevé le 4 mars dernier au Yémen. [AFP]

Un nouvel exemple de la barbarie de Daesh. Le groupe jihadiste aurait crucifié un prêtre catholique le 25 mars dernier, jour du Vendredi Saint qui commémore la mort sur la croix de Jésus.

Selon le Washington Times, l’exécution du prête indien par crucifixion aurait été confirmée par le cardinal autrichien Christoph Schönborn. Il reste que les informations autour de son sort sont contradictoires, en témoigne ce tweet de Cindy Wooden, journaliste au site catholicnews.

 

A lire aussi : Le «biter», le nouvel instrument de Daesh pour torturer les femmes

Thomas Uzhunnalil avait été enlevé le 4 mars dernier au Yémen lors d’un raid de Daesh visant l’hospice des Missionnaires de la Charité de Mère Térésa au cours duquel 16 personnes religieuses et infirmières avaient été tuées. Le gouvernement indien avait confirmé il y a quelques jours le kidnapping de Thomas Uzhunnalil.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles