Centrafrique : des soldats français soupçonnés d’avoir encouragé des actes zoophiles

Outre la France, ces allégations concernent les contingents burundais et gabonais de la mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca).[MARCO LONGARI / AFP]

Les autorités françaises ont été informées qu'une équipe de l'ONU avait reçu des rapports faisant état de soldats français de Sangaris qui auraient forcé en 2014 des jeunes filles à avoir des rapports sexuels avec des animaux en échange d'une somme d'argent.

Selon un rapport de l'ONG AIDS-Free World, trois jeunes filles ont affirmé à un officier des Nations unies qu'en 2014, elles avaient été déshabillées et attachées par un militaire de Sangaris à l'intérieur d'un camp et auraient été forcées d'avoir des relations sexuelles avec un chien. Chacune a ensuite reçu de l'argent, selon l'ONG.

A lire aussi : La France va mettre fin à l'opération Sangaris

La France avait envoyé sa force d'intervention Sangaris en Centrafrique en décembre 2013. Ces soldats ne font pas partie des Casques bleus de l'ONU mais le Conseil de sécurité les avait chargé d'aider au rétablissement de la paix dans le pays.

Outre la France, ces allégations concernent les contingents burundais et gabonais de la mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) présents dans la région de Kémo entre 2013 et 2015. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles