Salah Abdeslam quitte la prison de Bruges qui voit arriver Mohamed Abrini

Mohamed Abrini, le 3ème homme du commando de l’aéroport de Bruxelles qui avait renoncé à déclencher sa ceinture d’explosifs[HO / BELGIAN FEDERAL POLICE / AFP]

Selon les informations de la presse belge, Mohamed Abrini, arrêté le 8 avril dernier, a quitté ce matin la prison de Forest pour être incarcéré à Bruges. Salah Abdeslam, pour sa part, a été déplacé de Bruges à Beveren. 

Il aurait pu y retrouver Salah Abseslam qui était lui aussi incarceré à la prison de Bruges. C'était sans compter la volonté des autorités belges qui refusaient de voir les deux terroristes se retrouver dans la même prison, et ainsi avoir la possibilité de communiquer. Abdeslam a donc pour sa part été déplacé dans la prison de Beveren. Selon les informations de la presse belge, les deux transferts se seraient déroulés dans le calme et la discrétion.

Des amis de longue date

Salah Abdeslam et Mohamed Abrini sont en effet des amis de longue date. Tous deux originaires de Molenbeek, ils avaient été filmés ensemble deux jours avant les attentats du 13 novembre à Paris, à la station-service de Ressons-sur-Matz, près de Compiègne. Ils avaient également loué un appartement-hôtel à Alfortville, dans lequel plusieurs des kamikazes auraient séjourné peu avant les attentats.

A lire aussi : Angleterre : le téléphone d'Abrini aurait permis un coup de filet anti-terroriste

«L'homme au chapeau»

Abrini était recherché depuis les attentats de Paris, et avait été retrouvé le 8 avril 2016, soit quelques jours après les attentats de Bruxelles (22 mars 2016), dans le square Albert à Anderlecht, en compagnie de deux autres personnes dont l’identité n’avait pas été révélée. Mis en examen dans un premier temps pour son rôle présumé dans les attentats du 13 novembre à Paris, il avait ensuite été inculpé de participation aux activités d’un groupe terroriste, d’assassinats terroriste et de tentatives d’assassinats terroristes dans le cadre des attentats de Bruxelles. Le parquet a depuis confirmé que Mohamed Abrini était bien «l’homme au chapeau», soit le troisième individu du commando de l’aéroport. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles