Iran : les mannequins qui posent sans foulard sur Instagram arrêtées

Lilly Ghalichi, l'une des plus célèbres mannequin iraniennes. [Capture d'écran Instagram]

Les autorité iraniennes ont annoncé dimanche que les mannequins qui postaient des photos d'elles sans foulard seraient arrêtées, rapporte le New York Times. 

Dans ce message diffusée à la télévision nationale, les officiels précisent qu'ils visent particulièrement l'application de partage de photos Instagram, très populaire en Iran. Huit personnes auraient d'ores et déja été arrêtées sur quelques 170 personnes identifiées comme étant modèles ou photographes et utilisant les réseaux sociaux pour diffuser leurs images. Elles ont été accusées de propagation de «culture anti-islamique». Instagram, qui appartient à Facebook, n'a pas encore réagit à l'information ce lundi après-midi. 

A lire aussi : Iran : les mariages forcés de fillettes en augmentation

Les réseaux sociaux sous surveillance en Iran

Les réseaux sociaux font l'objet d'une importante surveillance de la part des autorités iraniennes, quand il ne sont pas tout simplement interdits. Facebook et Twitter sont ainsi inaccessibles depuis l'Iran, mais pas Instagram. Mais le réseau social est désormais dans le collimateur du tribunal chargé de la cybercriminalité. «Nous avons découvert que 20% du réseau Instagram iranien était contrôlé par les milieux de mode», a déclaré Javad Babaie, juge au tribunal, sur la télévision d'Etat. Et selon lui, 60% des utilisateurs iraniens d'Instagram suivent ces pages.

L'émission lors de laquelle s'est exprimé le tribunal chargé de la cybercriminalité a également mis en scène les excuses d'un célèbre mannequin iranien, Elham Arab, qui a dit regretter la publication de photos d'elle non voilée sur les réseaux sociaux. Son compte Instagram a également été supprimé et n'était plus accessible ce lundi. Le voile islamique est obligatoire en Iran depuis la Révolution Islamique en 1979. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles