Le G7 fait de la croissance mondiale sa priorité

Barack Obama entre Idriss Deby Itno,  Shinzo Abe et François Hollande lors du G7 le 27 mai 2016 à Shima [JIM WATSON / AFP] Barack Obama entre Idriss Deby Itno, Shinzo Abe et François Hollande lors du G7 le 27 mai 2016 à Shima [JIM WATSON / AFP]

Les dirigeants du G7 ont fait vendredi de la croissance mondiale leur «priorité urgente», à l'issue d'un sommet de deux jours au Japon.

«La croissance mondiale est notre priorité urgente», ont affirmé dans leur déclaration finale les chefs d'Etat ou de gouvernement des sept pays industrialisés réunis à Ise-Shima, une petite localité côtière du centre de l'archipel.

Estimant que «la croissance mondiale reste modérée et en-dessous de son potentiel tandis que persistent les risques d'une croissance faible», les dirigeants du G7 ont «réitéré leur engagement à utiliser tous les outils de politique économique - monétaire, budgétaire et structurelle - individuellement et collectivement».

Le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim et le Premier ministre britannique David Cameron le 27 mai 2016 lors du G7 à Shima [JIM WATSON / AFP]
Photo
ci-dessus
Le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim et le Premier ministre britannique David Cameron le 27 mai 2016 lors du G7 à Shima

Sur les réformes de fond de leurs sociétés et de leurs économies, les sept pays ont dit s'engager «à faire avancer les réformes structurelles pour doper la croissance, la productivité et le potentiel de production et à donner l'exemple en relevant les défis structurels».

Mais plus immédiatement, une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne à l'issue du référendum prévu le 23 juin serait un risque grave pour la croissance mondiale, ont déclaré les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, l'Allemagne, le Canada et le Japon.

«Une sortie du Royaume-Uni de l'UE renverserait la tendance à une expansion du commerce mondial et de l'investissement, ainsi que des emplois qu'ils créent, et elle serait un nouveau risque grave pour la croissance», ont-ils expliqué.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles