Brexit : le maire de Londres veut être partie prenante des négociations

Le nouveau maire de Londres, Sadiq Kahn, veut que sa ville dispose d’«une place entière à la table des négociations»[LEON NEAL / AFP]

Le maire de Londres Sadiq Khan a réclamé mardi que la capitale britannique dispose d'une «place à part entière à la table des négociations» sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, exigeant également davantage d'autonomie vis-à-vis du gouvernement.

Alors que 51,9% des Britanniques ont voté en faveur d'une sortie de l'UE, 59,9% des Londoniens se sont prononcés pour un maintien dans le giron européen. Londres doit donc disposer d'«une place entière à la table des négociations», a déclaré M. Khan lors d'une conférence économique, selon une retranscription de son discours publiée sur son site internet. «Rester dans le marché unique doit être la priorité numéro une, deux et trois de nos négociations avec l'UE», a-t-il déclaré.

A lire aussi : Le successeur de Cameron sera connu le 9 septembre

«J'exige plus d'autonomie pour la capitale dès maintenant»

«Je ne prends pas au sérieux la question d'une indépendance de Londres. Je n'envisage pas de dresser des postes frontières sur la M25», l'autoroute qui contourne Londres, a-t-il dit par ailleurs, réagissant à des appels à l'indépendance de Londres. «Mais au nom de tous les Londoniens, j'exige plus d'autonomie pour la capitale dès maintenant», afin notamment de protéger l'économie de la ville, a-t-il ajouté.

Lancée après l'annonce des résultats du référendum vendredi, une pétition en ligne exhortant Sadiq Khan à prononcer l'indépendance de Londres -pour pouvoir réintégrer l'Union européenne- a récolté quelque 175.000 signatures.

Ville-monde de 8,6 millions d'habitants, dont 37% sont nés à l'étranger, Londres est considérée par beaucoup comme un pays à part au sein du Royaume-Uni.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles