Australie : un bébé décède après avoir inhalé du gaz hilarant

Un autre nourrisson est également handicapé gravement pour avoir inhalé le même gaz (photo d'illustration). Un autre nourrisson est également handicapé gravement pour avoir inhalé le même gaz (photo d'illustration). [DIDIER PALLAGES / AFP]

En Australie, un nouveau-né est décédé après que les médecins lui ont administré par erreur du protoxyde d'azote, aussi appelé gaz hilarant, dans un hôpital de Sydney. Un autre est gravement handicapé.

C'est un médecin qui a donné l'alerte, à la suite du décès soudain du bébé de sexe masculin à l'hôpital Bankstown-Lidcombe de Sydney. En cause : des tests ont révélé qu'une prise murale de l'établissement distribuait le gaz fatal plutôt que de l'oxygène.

A lire aussi : Chine : un bulldozer détruit un hôpital avec des patients à l'intérieur

Un autre nourrisson, une petite fille, se trouve actuellement entre la vie et la mort. Les médecins lui avaient administré par inadvertance le protoxyde d'azote, utilisé généralement pour ses propriétés anesthésiques et analgésiques.

La ministre de la Santé ne démissionnera pas

La ministre de la Santé de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Jillian Skinner, a ouvert une enquête et témoigné de «sa profonde tristesse» face à une «erreur tragique». «Seuls deux bébés ont été touchés, heureusement. On me dit qu'il n'y a pas d'autres incidents de ce type», a-t-elle déclaré à la presse.

La ministre a souligné qu'elle n'avait pas l'intention de démissionner. «Si l'on découvre qu'il s'agissait de négligence totale, de quelque chose que j'aurais pu empêcher personnellement, alors je pourrais peut-être dire que je démissionne, mais je ne suis pas convaincue que ce soit le cas ici», a-t-elle ainsi justifié.

A lire aussi : Il meurt après avoir reçu du gaz hilarant à la place d'oxygène à l'hôpital

Ce drame survient six mois après des révélations selon lesquelles des dizaines de patients atteints du cancer avaient reçu en 2012 de mauvais dosages de chimiothérapie dans un autre hôpital de Sydney.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles