Brésil : la présidente Dilma Rousseff est destituée

C'est le terme d'une procédure juridico-politique hautement controversée.[EVARISTO SA / AFP]

Le Sénat brésilien a voté ce mercredi par une majorité de plus des deux tiers requis la destitution de sa présidente, Dilma Rousseff, accusée d'avoir maquillé les comptes publics.

Sur les 81 parlementaires, 61 ont voté pour la destitution de la dirigeante de gauche, élue en 2010. La présidente brésilienne a dénoncé «un coup d'Etat parlementaire» commis par le Sénat, «une décision qui entre dans l'histoire des grandes injustices» et réaffirmé son «innocence». «Nous reviendrons» a lancé l'ancienne guérillera de 68 ans, qui n'a pas perdu ses droits civiques malgré son éviction, avant d'ajouter : «Il ne s'agit pas d'un adieu mais d'un "à bientôt"».

Son ex vice-président Michel Temer, 75 ans, qui a précipité sa chute, devrait prêter serment dans la foulée lors d'une très brève cérémonie. Englué depuis la réélection de Dilma Rousseff fin 2014 dans une crise politique et économique de magnitudes historiques, sur fond de méga-scandale de corruption, le Brésil rompt ainsi avec 13 ans de gouvernements du Parti des travailleurs (PT) initiée en 2003 par Lula.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles