Le légendaire «HMS Terror» retrouvé en Arctique après plus de 150 ans

Partis de Grande-Bretagne, les deux navires avaient sombré en 1848, pris dans un étau de glace dans le détroit de Victoria. [DR]

L’épave du «HMS Terror», deuxième navire de l’expédition Franklin partie à la recherche en mai 1845 d’une nouvelle voie maritime permettant de relier l’océan Atlantique à l’Océan Pacfique, vient d’être retrouvée dans l'Arctique.

Ce sont les équipes de Parcs Canada, un organisme gouvernemental, qui sont à l’origine de cette trouvaille. Les archéologues ont mis au jour les vestiges d’«HMS Terror », à quelque 96 kilomètres de l’endroit où le bateau a supposément été écrasé par les glaces. Et à en croire le quotidien britannique The Guardian à qui l’on doit ces révélations, la structure du bateau aurait été retrouvée intacte ou presque, au fond de l’Arctique.

«Le 3 septembre 2016, les 10 membres d’équipage présents à bord du navire «Martin-Bergmann» ont découvert le «HMS Terror» avec ses trois mats brisés. Il était debout avec presque toutes les écoutilles fermées au milieu de la zone inexplorée de Terror Bay dans l’île du roi Guillaume (en anglais : King William Island)», explique le Guardian.

A lire aussi : Vidéo : l'USS Gerald R. Ford, le navire de guerre le plus cher de l'Histoire

Le témoignage d'un inuit a été déterminant

Une semaine plus tard, un petit robot télécommandé, spécialisé dans ce type d’intervention, a pu s’introduire dans l’épave pour procéder à son inspection. La découverte du HMS Terror a été permise grâce au témoignage d’un inuit ayant affirmé avoir vu, il y a six ans, un gros morceau de bois sortir de la glace. Les coordonnées GPS indiquées correspondaient bien à l’endroit où l’épave a été retrouvée. Le «HMS Erebus», l’autre bâtiment faisant parti de l’expédition, avait lui été découvert il y a deux ans.

Partis de Grande-Bretagne, les deux navires avaient sombré en 1848, pris dans un étau de glace dans le détroit de Victoria. Certains membres des deux équipages sont vraisemblablement morts noyés. D’autres sont parvenus à regagner la terre ferme. Leurs corps ont été retrouvés conservés dans la glace par un navire de recherche affrété en 1859 par la veuve de John Franklin, qui dirigeait l’expédition éponyme.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles