Brexit : Londres compte activer l'article 50 début 2017

[Ben STANSALL / AFP]

Enfin une échéance. Londres compte activer l'article 50 du traité de Lisbonne début 2017, pour tenir compte du vote en faveur du Brexit, a indiqué jeudi Boris Johnson, le ministre des Affaires étrangères britannique.

«Nous discutons avec nos amis et partenaires européens dans l'objectif d'envoyer la lettre de l'article 50 au début de l'année prochaine», a déclaré Boris Johson à la chaîne Sky News. La Première ministre britannique Theresa May avait déclaré jusqu'ici que son pays ne déclencherait pas cet article avant la fin de l'année.

La mise en oeuvre de cet article 50 doit permettre d'enclencher officiellement la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, après la décision des Britanniques le 23 juin par référendum de quitter l'UE. Depuis, le gouvernement britannique est pressé par la plupart de ses partenaires européens pour démarrer cette procédure.

A lire aussi : Brexit : l’article 50 n’était pas fait pour être utilisé, selon son auteur

Le déclenchement de cet article est un préalable au démarrage des discussions entre Londres et l'UE sur les conditions de sortie du Royaume-Uni de l'UE et sa future relation avec les 27 Etats restants, censées durer deux ans. A partir de cette date, le Royaume-Uni et l'UE se donne deux ans pour négocier les conditions de ce retrait.  Boris Johnson, qui a été l'un des héraut du Brexit, estime que deux années ne seront pas forcément nécessaires.

Boris Johnson a néanmoins souligné que son pays ne renoncerait pas au libre-échange : «Nous allons profiter de fantastiques opportunités pour le libre-échange avec nos amis dans l'UE. Non seulement nous achetons plus de voitures allemandes que personne d'autres, et nous pouvons plus de vin rosé que que tout le monde. Ils ne vont pas mettre cela en péril».

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles