Une famille de réfugiés aurait voulu vendre son bébé sur eBay

La petite fille est désormais en sécurité. [DIDIER PALLAGES / AFP]

Une famille de demandeurs d'asile vivant à Duisbourg, dans l'ouest de l'Allemagne, est soupçonnée d'avoir cherché à vendre pour 5.000 euros sur eBay son bébé âgé d'environ un moi.

Les policiers ont perquisitionné mercredi soir le logement où habite cette famille dont le pays d'origine n'a pas été précisé, a indiqué la police de Duisburg dans un communiqué. «Des pièces à convictions ont été saisies» dans l'appartement, selon la même source.

A lire aussi : VIDEO - Il fond en larmes après avoir sauvé un bébé en Syrie

Selon les premiers éléments, une annonce proposant un bébé à la vente contre la somme de 5.000 euros a été postée mardi «sur une plateforme internet depuis la connexion internet du couple», ajoute la police, qui précise que l'accès à internet était également utilisé par «d'autres membres de la famille».

Le site du quotidien populaire Bild, a rapporté que la connexion était utilisée «par plusieurs personnes dans l'immeuble et même par des voisins. C'est pourquoi d'autres témoins vont être interrogés», poursuit Bild.

Des salariés de eBay ont donné l'alerte

Ce sont des salariés de la plateforme «eBay qui ont alerté les policiers» après avoir «remarqué l'annonce qui proposait mardi soir la petite fille avec sa photo», rapporte Heute, le site d'information de la chaîne publique ZDF, citant un porte-parole de l'entreprise.

«Les policiers ont remis une petite fille âgée de 40 jours à l'Office de protection de la jeunesse et les parents ont été emmenés pour être interrogés», a indiqué par ailleurs la police dans son communiqué. Les enquêteurs «sont sûrs qu'il s'agit du même enfant que celui qui a été proposé (à la vente) sur internet», rapporte encore Heute.

Dans son édition en ligne, Bild indique encore que les parents sont en Allemagne depuis un an et qu'il s'agit de leur seul enfant. Lors de leur audition, le couple - un homme de 28 ans et son épouse de 20 ans - aurait reconnu que la photo mise en ligne était bien celle de leur enfant, indique Bild.

Selon le journal local Rheinische Post, l'annonce proposant à la vente la petite fille, prénommée Maria, aurait été retirée du site à peine 30 minutes après sa mise en ligne. Une enquête pour trafic d'être humain a été ouverte, selon la police.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles