Le président philippin évoque les abus sexuels que lui a infligés un prêtre

Depuis son élection, la politique menée par Rodrigo Duterte a suscité les critiques de la communauté internationale. Dans une interview donnée à Al Jazeera, le président philippin explique qu'elle trouve son origine dans les abus sexuels que lui a infligés un prêtre catholique lorsqu'il était enfant. 

«C'est ce que vous traversez qui forge votre caractère. Cela influence vos politiques et la manière dont vous regardez le monde, a expliqué Rodrigo Duterte, 71 ans. Cela se transforme en quelque chose qui forme vos valeurs dans la vie». Ces abus, qu'il avait déja brièvement évoqués en décembre 2015, auraient consisté en des «caresses» forcées lors de séances de confession. 

A lire aussi : Le président philippin insulte le Pape

4.000 victimes de la guerre contre la drogue

La guerre meurtrière qu'il a lancé contre les vendeurs de drogue a déja fait près de 4.000 victimes en l'espace de quatre mois, tuées par des policiers ou par des milices. «Vous détruisez mon pays, je vous tue, c'est légitime. Si vous détruisez nos jeunes enfants, je vous tue. C'est une position tout à fait correcte», estime Rodrigo Duterte. 

Ce dernier a également comparé la mort d'innocents dans ces opérations à celles causées par les interventions américaines au Moyen-Orient, accusant la communauté internationale d'hypocrisie, et rappelant qu'il n'en avait «rien à foutre» des critiques : «Je n'en ai rien à faire de ce que disent les défenseurs des droits de l'Homme. J'ai un devoir de préserver la prochaine génération. Si cela implique de faire une impasse sur les droits de l'Homme, je m'en fous». 

Malgré ses excès, Rodrigo Duterte reste plus populaire que jamais aux Philippines, où il est soutenu par 86% de la population, selon un récent sondage. 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles