RDC : un ranger tué en tentant de protéger des gorilles

Les faits survenus le 4 octobre mais n’ont été rapportés que récemment.[Handout / Virunga National Park / AFP]

Un ranger congolais chargé de protéger des gorilles de Grauer, espèce en voie d’extinction, a été tué dans l’exercice de ses fonctions au parc national de Kahuzi-Biega, à l’est de la RDC.

Les faits sont survenus le 4 octobre mais n’ont été rapportés que récemment. Le corps de Jacques Munganga Nzonga, 26 ans, a été découvert inanimé dans la région du Tshivanga, selon un communiqué émis par l'ONG Wildlife Conservation Society (WCS). C’est le deuxième garde de ce parc à être retrouvé mort cette année. Auparavant, Oscar Byamungu Mianziro avait été tué par balles, le 31 mars 2016.

«Nous sommes très préoccupés par les menaces visant les rangers, leur famille, et les gorilles» a déclaré Andrew Plumptre, un scientifique de WCS. Le gorille de Grauer (aussi appelé gorille de l'Est), plus grand primate du monde et l’un des plus proches cousins de l’homme, pourrait définitivement disparaître dans les cinq ans à venir, selon une récente étude américaine.

A lire aussi : Le gorille du zoo de Londres s'échappe et boit 5 litres de sirop de cassis

Le plus grand primate du monde et l’un des plus proches cousins de l’homme

Ces deux décès sont imputés à des braconniers appartenant à des milices armées, qui ont profité de la confusion née de la crise politique qui frappe le pays pour se constituer. Plusieurs membres de l’opposition réclament le départ du président Joseph Kabila, en place depuis 2001. Son mandat expire le 19 décembre et la forme actuelle de la Constitution nationale ne l’autorise pas à rempiler.

Mais le chef d’Etat n’a pas l’intention de laisser le pouvoir vacant. Cette décision est à l’origine de violentes manifestations ayant fait au moins 53 morts les 19 et 20 septembre. Prévue le 27 novembre, l’élection présidentielle a d’ores et déjà été reportée à une date inconnue à ce jour.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles