Attentat déjoué : les cinq suspects écroués

[LIONEL BONAVENTURE / AFP]

Le procureur de la République de Paris, François Molins, avait indiqué plus tôt dans la journée que ces cinq hommes étaient soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat en région parisienne le 1er décembre, étaient «téléguidés» par Daesh depuis la zone irako-syrienne.

Agés de 26 ans à 37 ans, ils ont été mis en examen notamment pour «association de malfaiteurs en vue de la préparation de crime d'atteinte aux personnes». Ils avaient été interpellés le week-end dernier à Strasbourg et Marseille, ce qui avait permis de «mettre en échec une action terroriste envisagée de longue date» en France, selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Seul le suspect marocain était connu des services de renseignement.

«Les éléments saisis à Strasbourg ont en effet permis de découvrir des écrits très clairs d'allégeance à Daesh et glorifiant la mort en martyr», avait souligné François Molins lors d'une conférence de presse. «Le commando de Strasbourg, mais aussi l'individu interpellé à Marseille, disposaient d'instructions communes communiquées par un donneur d'ordre depuis la zone irako-syrienne par le biais d'applications cryptées», a-t-il ajouté. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles