Quand la CIA essayait de se débarrasser de Fidel Castro

Fidel Castro aurait échappé à 638 tentatives d’assassinat pendant sa période à la tête de Cuba. [ADALBERTO ROQUE / AFP]

Des années durant, la CIA a tout tenté pour mettre fin aux jours du dirigeant cubain. Selon les autorités de l’île, il aurait ainsi échappé à plus de 600 tentatives de meurtres, à tel point que son nom figure aujourd’hui au Guiness Book. 

La première réelle tentative pour mettre fin aux jours de Fidel Castro eu lieu en 1961, lors de l’opération de la Baie des Cochons. Approuvé en 1959 par le président Eisenhower, il impliquait l’envoi d’une troupe de 1.400 exilés cubains sur Cuba pour renverser le gouvernement castriste. Entraînés dans des camps au Guatemala, ces exilés furent bel et bien envoyés en 1961, après que l’administration Kennedy ait également approuvé le projet, en 1961. L’échec fut total. 

A lire aussi : Fidel Castro, un des derniers géants du 20e siècle

«Opération Mongoose»

C’est donc sous la présidence américaine de John Fitzgerald Kennedy (arrivé au pouvoir trois ans après la révolution cubaine) que les tentatives d’assassinat de Fidel Castro se sont multipliées suite à la débâcle de la Baie des Cochons. Sous l’appellation «opération Mongoose», ou «Projet Cubain», de nombreuses actions sont initiées le 30 novembre 1961 par le président américain, et menées par la CIA

Les modes d’actions furent divers, comme on peut s’y attendre au vue du nombre de tentatives. Fusil surpuissant, stylo empoisonné confié à une taupe cubaine, armes bactériologiques, coquillages explosifs sur un site de plongé apprécié par le leader cubain, combinaison et milk-shake (Fidel Castro en était friand) empoisonné, et autres tentatives encore inconnues à ce jour. 

En 1975, Fidel Castro accusait la CIA d’avoir participé à 24 tentatives d’assassinat sur sa personne dans une liste remise au sénateur George McGovern. Depuis, dans un documentaire daté de 2006, des anticastristes interrogés chiffrent pour leur part à 638 projets d’attentats. Un chiffre qui permet au «lider maximo» d’intégrer le Guiness Book comme étant «la personne qu’on a le plus souvent tenté d’assassiner».

Le discrédit avant le meurtre

Outre les tentatives de meurtre, la CIA a tenté à de nombreuses reprises de discréditer le leader de la révolution en s’attaquant à son image. Ces projets ont pour la plupart été élaborés avant l’arrivée au pouvoir de Kennedy, lors de la fin du mandat de Dwight D. Eisenhower, en 1960. À l’époque, un projet avait retenu l’attention de l’administration américaine : l’idée était de propager un gaz aux effets similaires au LSD dans un studio de télévision où Fidel Castro devait prononcer un discours. 

La barbe du «lider maximo» fut également visée par la CIA puisque écrite par Fidel Castro lui-même comme un symbole important («ma barbe signifie plein de choses pour mon pays»). Selon les membres de l’administration, la perte de ce symbole aurait pu avoir un impact fort sur le pays. Un produit chimique dépilatoire fut donc mis au point, et devait être saupoudré sur les chaussures du leader castriste lors d’un déplacement à l’étranger. Le déplacement fut annulé, le projet également. 

Finalement, en dépit de toutes ces tentatives, Fidel Castro s’est éteint dans son sommeil, à l’âge de 90 ans. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles