Le prochain patron de l'ONU, Antonio Guterres, a prêté serment

Le choix de cet ex-Haut commissaire aux réfugiés pour devenir le 9e secrétaire général a enthousiasmé beaucoup de diplomates.[THOMAS PETER / POOL AFP / AFP]

L'ancien Premier ministre portugais Antonio Guterres a officiellement été intronisé lundi 9ème secrétaire général des Nations unies lors d'une cérémonie à l'Assemblée générale de l'ONU.

«L'ONU doit se préparer à changer» a-t-il lancé dans une allocution où il présentait aux 193 pays membres ses projets face aux multiples crises mondiales et pour réformer l'institution, vieille de 71 ans. «Il est temps pour l'ONU de reconnaître ses insuffisances et de réformer la manière dont elle fonctionne», a-t-il ajouté en recommandant des réformes dans trois domaines (maintien de la paix, aide au développement durable et gestion).

Premier ancien dirigeant d'un pays à accéder à la tête de l'ONU, Antonio Guterres prendra la succession du Sud-Coréen Ban Ki-moon le 1er janvier, quelques semaines seulement avant l'investiture de Donald Trump à la Maison Blanche le 20 janvier.

A lire aussi : Tour savoir sur Antonio Guterres, le futur secrétaire général de l'ONU

Le choix de cet ex-Haut commissaire aux réfugiés pour devenir le 9e secrétaire général a enthousiasmé beaucoup de diplomates qui voient en lui un homme politique expérimenté capable de surmonter les divisions qui minent l'ONU, notamment sur la Syrie. Mettre fin au carnage syrien est en tête des priorités de cet ancien Premier ministre du Portugal âgé de 67 ans, désireux d'avancer vers une solution, selon des diplomates.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles